Archives de catégorie : Livres

Les livres, qu’ils soient romans, saga littéraires et autres œuvres d’écriture.

Critique : Kenan, redresseur de foi (A.Holay)

Aujourd’hui avec les plates-formes de distribution et d’édition numérique, on trouve de nombreux ouvrages dans le registre de la fantasy, certains seulement publiés au format numérique. C’est ce propose Nutty Sheep avec entre autre Kenan, redresseur de foi, un cycle écrit par Anthony Holay. Cet auteur normand, amateur de fantasy et d’horreur
n’en est pas à son coup d’essai puisqu’on lui doit déjà Incubes, un roman d’épouvante  aux éditions des Tourments, Les disparus de Karia chez Nutty Sheep, le roman
interactif Monstrueuses Répliques chez Readiktion et des nouvelles avec La
vengeance de l’homme sans nom aux éditions Fantasmagorie et deux autres parues dans les revues Clair-Obscur et Ténèbres.

Kenan, redresseur de foi (A.Holay)

Dans Kenan, redresseur de foi, on retrouve les univers chers à leur auteur, la fantasy et l’horreur se mêlant dans un univers original qui est bien propre au cycle. La diffusion de la saga reprend le principe des séries TV avec plusieurs saisons, chacune contenant plusieurs épisodes, publiés par deux. A ce jour six épisodes sont sortis, les deux derniers venant clôturer la saison 1, sortant en Mars 2018.

Synopsis :

Quand vient la nuit, des bruits atroces hantent le village de Mana… Ce soir-là, Pline et sa famille en font les frais. Grincements, raclements, puis visions d’horreur les poursuivront encore au matin, jusqu’à ce que Kenan, Redresseur de Foi en mission, arrive dans le hameau.
Toutefois, il ignore que pendant ce temps, à la cité royale d’Alstore, des inquiétudes rongent son Officiant supérieur…

Continuer la lecture

Critique : Chroniques d’un Terrien en Tetrasomia (A.Segur)

Dans le paysage des romans de fantasy et de fantastiques, on trouve beaucoup de sorties et les auteurs se font de plus en plus nombreux en auto-publications. Ainsi on trouve toute sorte d’univers, certains plus ou moins accessibles, aux références et aux publics différents. Parmi eux, il y en a donc qui font le pari de s’ouvrir à un public le plus large possible, s’appuyant dans leur inspiration sur des univers largement connus. Tetrasomia d’Alexandre Ségur, fait partie de ces romans.

Tetrasomia (Alexandre Ségur)

Synopsis :

Croire à l’existence d’un monde fantastique, tel qu’on les trouve dans des jeux ou livres. S’y retrouver propulsé, au milieu d’improbables coutumes, de magie et de personnages hauts en couleur. Ne plus savoir si c’est un rêve, un cauchemar ou la réalité, face à un monstre gigantesque, brandissant l’arme qui vient de tuer ses compagnons.

Vous en doutez ?

Sept personnes de notre Terre l’ont vécu. Loïc, chef d’équipe marketing dans une compagnie d’assurance, sa femme, ainsi que cinq amis en devenir. Tous passionnés d’univers fantastiques et joueurs invétérés. Sûrs d’eux, ils parcouraient les mondes virtuels, trucidant des centaines d’ennemis sur leur chemin, sans peur. Jusqu’à cette fameuse nuit…

Dans son journal, Loïc a relaté cette improbable aventure, ses espoirs et ses craintes. C’est tout ce qui nous reste d’eux.

Continuer la lecture

Un prix Sorcière 2018 pour Sirius de Stéphane Servant

Créé en 1986, le Prix Sorcière récompense chaque année des auteurs jeunesse. Cette année, les catégories ont été modifiées et il y en désormais trois (carrément beau, carrément passionnant et carrément sorcière), chacune subdivisée en deux catégories (min pour les -10 ans et maxi pour les + de 10 ans).

Cette année c’est Stéphane Servant, qui a à son actif une trentaine d’albums et romans qui  a remporté le prix Carrément passionnant Maxi pour son roman Sirius, publié chez Rouergue dans la collection Epik. Chez le même éditeur ont lui doit La langue des bêtes, Souviens-toi de la lune et Le cœur des louves.

Sirius (Stéphane Servant)

Synopsis :

Alors que le monde se meurt, Avril, une jeune fille, tente tant bien que mal d’élever Kid. Entre leurs expéditions pour trouver de la nourriture et les leçons données au petit garçon, le temps s’écoule doucement… jusqu’au jour où le mystérieux passé d’Avril les jette brutalement sur la route. Il leur faut maintenant survivre sur une terre stérile pleine de dangers.

Une très bonne nouvelle donc pour Stéphane Servant avec ce roman mettant en scène des personnages devant mener leur périple dans un contexte post-apocalyptique,  pour une histoire mêlant émotion, poésie et imaginaire. Cette récompense est aussi de bonne augure pour la collection Epik, Rouergue ayant fait son entrée dans ces thématiques avec cette collection il y a maintenant un peu plus de trois ans.

Critique : La fille qui avait bu la lune (K.Barnhill)

Si le nom de Kelly Barnhill ne vous dit rien, alors retenez-le bien, car vous allez sans doute l’entendre à nouveau. Auteur américaine jeunesse, c’est avec La fille qui avait bu la lune, qu’elle a fait sa renommée aux États-Unis et son roman a eu plusieurs récompenses prestigieuses : N°1 sur la liste des bestsellers du New York TimesMeilleur livre jeunesse 2016 par Entertainment WeeklyLauréat de la Newberry Medal. Les commentaires en sont élogieux :

« La Fille qui avait bu la lune est aussi excitant et profond que Peter Pan ou Le Magicien d’Oz. »

The New York Times

Fort de son succès, Fox animation va prochainement en faire l’adaptation (réalisé par Carlos Saldanha) et le roman est sorti en version française aux éditions Anne Carrière et c’est de celle-ci que nous allons faire la critique.

La fille qui a bu la lune de Kelly Barnhill

Synopsis :

Chaque année, les habitants du Protectorat abandonnent un bébé en sacrifice à la redoutée sorcière des bois. Ils espèrent ainsi détourner sa colère de leur ville prospère. Chaque année, Xan, la sorcière des bois, se voit contrainte de sauver un bébé que les fous du Protectorat abandonnent sans qu’elle ait jamais compris pourquoi. Elle s’emploie à faire adopter ces enfants par des familles accueillantes dans les royaumes voisins. Mais cette année, le bébé en question est différent des autres : la petite a un lien étrange avec la lune et un potentiel magique sans précédent. Contre son gré, Xan se voit obligée de la ramener chez elle et de persuader ses amis réticents d’élever cette enfant pas comme les autres. Ils la baptiseront Luna et ne tarderont pas à en devenir gâteux. Xan a trouvé comment contenir la magie qui grandit à l’intérieur de la petite, mais bientôt approche son treizième anniversaire, et ses pouvoirs vont se révéler…

Continuer la lecture

World of Warcraft : le livre de recettes officiel en version française

Certains pourraient penser à une blague, d’autres que nous avons un certain retard et non il ne s’agit pas d’une farce et nous sommes plus ou moins en retard. C’est en mars 2016 que Blizzard et Insight Editions ont sortis World of Warcraft : The Official Cookbook.

Au programme une centaine de recettes d’Azeroth comme les Brownies de Dalaran, le Chili du Souffle du dragon, les Pyro-côtelettes de chimaerok à la Dirge, le Pain épicé de Mulgore. En plus des plats, le livre explique comment préparer certains breuvages comme la Bière du Grandpère Hiver, le Vin de Junglevigne, le Lait de poule du Voile d’hiver.

Cependant, le livre n’était jusque là en édition originale et il n’est sorti qu’en Juin 2017 en version française chez Panini. Chose curieuse, il ne commence seulement qu’à être mis en avant chez certains libraires généralistes qui le proposent. L’occasion donc d’en reparler, car que l’on soit amateur de l’univers et/ou de cuisine cet ouvrage ravira par l’originalité de son contenu et il est de très bonne facture.

World of Warcraft : le livre de recettes officiel

World of Warcraft : le livre de recettes officiel