Critique : Exodus, Gods and Kings

On en avait parlé alors qu’il y avait eu de nombreux trailers. Exodus est tout simplement l’histoire de Moïse, adaptée par Ridley Scott et avec Christian Bale qui est le dernier interprète de Batman, dans la trilogie de Nolan. Pour commencer bande-annonce allez hop :

Je ne vous refais pas le synopsis, tout le monde le connait, l’histoire de Moïse était des plus connue. Si vous ne la connaissez pas Google est votre ami.


Quand on voit le sujet du film, on pense tout de suite aux cultissimme 10 commandements avec Charlton Eston forcément. Si Exodus n’est pas un remake, on pouvait craindre qu’il en est l’effet. Mais Ridley Scott maîtrise une fois de plus parfaitement son sujet et fait oublier cette précédente adaptation. Exodus est une autre vision, différente qu’on ne peut pas comparer avec l’ancienne.

Evidemment la technologie permet des effets bien plus aboutis qu’avant, surtout avec la 3D, les décors sont magnifiques, mais il ne s’agit pas que de cela. Le film se veut dans son ensemble moins « mystique », plus péplum, j’ai envie de dire. Moïse est un meneur, un homme, plus qu’un prophète réalisant des prodiges par l’intermédiaire de son dieu. Si les fléaux sont de nature divine, il en est moins l’acteur, comme pour d’autres faits par la suite comme la séparation de la mer. D’ailleurs même si « magie » il y a, les choses ont tout de même un semblant plus réaliste.

 

L’ensemble en fait donc un grand film, à l hauteur du mythe et du réalisateur et donc très bien pour finir l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *