Yoshitaka Amano

Références du monde des RPG, Yoshitaka Amano est un artiste incontournable.

Yoshitaka Amano est le père, le génie de chez Squaresoft.  Sans lui, des milliers d’amateurs de RPG (Rôle Playing Game) n’auraient pas connus la mythique série des Final Fantasy. D’abord dessinateur, il va rapidement devenir character designer pour les jeux vidéo.

En 1982 il fonde son studio où il réalise des illustrations de science-fiction et fantastiques pour diverses revues. Ses œuvres sont exposées et il reçoit plusieurs prix. A cette époque, il commence à travailler également sur Vampire Hunter D.

En 1984, il s’associe au cinéaste Mamoru Oshii pour créer le film d’animation Tenshi no Tamago.

C’est en 1986 que Square, l’éditeur de jeu vidéo, encore inconnu à cette époque, le contacte pour travailler sur les Final Fantasy.

Du I, il enchaîna avec les II, III, IV, V. Puis il triompha avec le sixième opus considéré pour beaucoup comme la référence de la saga. Lien entre deux générations de joueurs, il est le meilleur de la « première » série et pose les bases de la « seconde ».

Pour Final Fantasy VII, Amano ne réalise que les concepts et les artworks des personnages. C’est Tetsuya Nomura qui fera le reste. Il en sera de même pour Final Fantasy VIII.

Amano revient pour Final Fantasy IX, où il se chargera de tout le design. Le jeu étant un hommage à tous les prédécesseurs, le choix d’Amano était tout fait. Pour Final Fantasy X il travaillera avec Nomura comme pour les VII et VIII.

Petit à petit Amano délaisse sa place pour Nomura. Il reste en tant que consultant et réalise des artworks pour les personnages. Amano étant l’inventeur du concept des sigles stylisés pour chacun des opus de la saga, il les réalise toujours. Ainsi, il occupe toujours une place importante chez l’éditeur.

De plus, Amano est aussi un peintre et un technicien d’animation depuis longtemps. Il a réalisé un grand nombre d’artbooks, d’expositions et des réalisations comme l’Oeuf de l’Ange. Pour information, ses tableaux se vendent jusqu’à 5000 euros.

Yoshitaka Amano