Dernière modification le 03/06/2024.

Légende mexicaine, la Huesera collecte des os de loup dans les déserts.

Introduction

Appartenant au folklore mexicain, la Huesera, parfois nommée la Loba, surnommée en anglais the bone woman (la femme aux os), est une femme qui parcourt les déserts pour ramasser des os.

Description

La Huesera pourrait être qualifiée de sorte de vieille sorcière des déserts. Elle les parcourt en quête d’os, plus particulièrement ceux de loups. Son objectif est d’en rassembler assez afin de constituer un squelette. Par la suite avec l’aide d’un rituel composé de chants, elle lui donne vie sous la forme d’un loup. Ce loup court ensuite jusqu’à l’horizon et se transforme en femme.

La Huesera ou Loba

Dans ce mythe et selon certaines croyances, la Huesera représente la connaissance, celle qui sait par son expérience et son âge. Les os représentent l’aspect indestructible de la force vitale. Le chant quant à lui est un moyen de révéler cette puissance et de la réveiller pour donner naissance à cette nouvelle vie.

Histoire

Il est une vieille femme, qui vit dans un endroit caché, connu de tous mais que bien peu ont vu. (…)
Elle se donne différents noms : La Huesera, la Femme aux Os ; La Trapera, la Ramasseuse ; La Loba, la Louve.

La Loba a pour unique tâche de ramasser des os. Elle a la réputation de ramasser et de conserver surtout ce qui risque d’être perdu pour le monde. […]

Elle arpente les montagnes, et les arroyos, le lit asséché des rivières, et les passe au crible, à la recherche d’os de loups. Lorsqu’elle est parvenue à reconstituer un squelette dans sa totalité, lorsque le dernier os est en place et que la belle architecture blanche de l’animal est au sol devant elle, elle s’assoit près du feu et réfléchit au chant qu’elle va chanter.

Quand elle a trouvé, elle se lève et, les mains tendues au-dessus de la créature, elle chante. C’est alors que la cage thoracique et les os des pattes du loup se recouvrent de chair et que sa fourrure pousse. […]
La Loba chante encore et la créature se met à respirer.

La Loba chante toujours, un chant si profond que le sol du désert tremble et pendant qu’elle chante, la bête ouvre les yeux, bondit sur ses pattes et détale dans le canyon.

[…]

C’est pourquoi on raconte que si vous errez (…) peut-être un tout petit peu égaré et sans doute fatigué, vous avez de la chance, car La Loba peut vous prendre en sympathie et vous montrer quelque chose – quelque chose qui appartient à l’âme.

Extraits du conte de La Loba
Femmes qui courent avec les loups
Clarissa Pinkola Estés

Références

Littérature : Women Who Run With the Wolves (Dr. C.P.Estes)

Cinéma : Huesera: The Bone Woman (M.G.Cervera)

Télévision : Teen Wolf (J.Davis)

Lien externe (en) : Wild woman, luminous wolf (Wilderutopia)

Image : depositphotos