Sirrush

Dernière mise à jour le par

Gardien de Babylone, le Sirrush est une créature qui alimenta de nombreuses spéculations.

C’est juché sur la Porte d’Ishtar, un des plus grands édifices de la cité de Babylone que l’on trouvait le Sirrush ou Mushussu. Cette entrée de la cité était une des plus importantes, la voie conduisant directement au temple de Marduk, le roi des dieux et protecteur de la ville.

Aussi cette accès était un des plus surveillés, la tâche confiée à deux gardiens qui étaient représentés à de nombreuses reprises sur la façade. Le premier était un taureau représentant le dieu Hadad et l’autre le Sirrush, en lien avec Marduk.

Si on présente souvent le Sirrush comme un dragon, on ne peut pas véritablement le désigner comme tel. Malgré un corps et une tête écailleux de serpent, son cou est long, sa tête ornée de cornes en tire-bouchon. Ses pattes sont des serres d’aigles et sa queue de lion.

Sirrush

Créature mystérieuse, elle est le sujet de nombreuses théories, dont le fait qu’elle aurait été inspirée d’une créature existante. La raison est que les animaux et monstres mythiques sont souvent représentés de manières différentes durant une même époque, variant selon les interprétations. Le Sirrush est une exception, puisqu’il est couramment représenté dans l’art babylonien est toujours de la même manière. Cela pousse en 1902 l’archéologue Robert Johann Koldewey à émettre cette théorie lorsqu’il découvrit la Porte d’Ishtar. Dans son hypothèse, il évoque que les babyloniens se seraient peut-être inspirés de restes de dinosaures qu’ils auraient trouvé, l’iguanodon semblant le plus proche de Sirrush. Certains poussèrent même cette possibilité jusqu’au fait que les derniers iguanodons vivaient encore à l’époque des babyloniens. Le Mokele Mbêmbé d’Afrique Centrale tirerait également son mythe de cet animal préhistorique.

Références

Liens externes (en) : in Cryptozoology (The Cryptid Zoo), Ancient cryptid (Strange Matters podcats)

 

Image : KatePfeilschiefter