Babylone

Dernière mise à jour le par

Cité des terres mésopotamiennes, Babylone a marqué l’histoire et les légendes.

Avec la cité d’Uruk, Babylone fait partie des grands lieux du Moyen-Orient, qui ne sont pas que des villes légendaires, puisque leur existence est inscrite dans l’histoire. Située en Mésopotamie sur les rives de l’Euphrate, à une centaine de kilomètres de Bagdad, Babylone à longtemps dominée toute la région.

Les mythes disent qu’elle aurait été fondée par le dieu Marduk, après sa victoire sur Tiamat. Après avoir terrassé la déesse primordiale et créé la Terre à partir de ses restes, Marduk fut élu roi des dieux. Il demanda aux autres dieux de créer Babylone, une cité qui serait aussi son palais.

Comme les autres cités placées sous une divinité majeure, Athènes avec Athéna étant un bon exemple, Babylone était amenée à devenir une grande cité florissante. Elle se développa, parvenant à rivaliser avec les royaumes voisins dont Uruk. Elle n’est pas que pour sa domination, puisqu’elle est également décrite comme une cité du péché et de persécution par les premiers chrétiens.

L’histoire de la cité est longue et a connu de nombreux bouleversements, passant de main en main, parfois déclinant puis retrouvant de sa position dominante. Un des faits les plus marquants et la prise de la cité par la dynastie d’Isin qui ramenèrent la statue de Marduk dans la ville. Leur plus grand roi fut Nabuchodonosor et c’est à son époque que fut rédigé Enuma Elish, l’Épopée de la Création, dans laquelle on trouve le récit des aventures de Gilgamesh. Babylone finit par tomber entre les mains des assyriens, mais cela ne dura pas, des révoltes éclatèrent jusqu’à ce que Nabuchodonosor II prenne le pouvoir.

Babylone

C’est sous son règne que Babylone a connu son apogée et qu’une partie de sa légende s’est construite, car elle abrite plusieurs lieux e constructions mythiques. En premier on peut citer les Jardins suspendus, qui bien que leur existence ne soit toujours pas prouvée, auraient été construits par Nabuchodonosor II pour sa femme Sémiramis. Viennent ensuite les murailles de la cité que l’on décrit comme exceptionnelles et des édifices qui auraient inspirés les récits de la Tour de Babel, ainsi que la Porte d’Ishtar sur laquelle est gravé son gardien, le Sirrush.

Par la suite, Babylone tomba entre les mains du perse Cyrus II et connu à nouveau plusieurs révoltes contre ses dirigeants, tels que Darius Ier puis son fils le célèbre et légendaire Xercès Ier. On raconte d’ailleurs que ce dernier serait à l’origine de la destruction du temple de Marduk. Le macédonien Alexandre le Grand la conquit plus tard et elle changea encore par la suite de dirigeants à plusieurs reprises, jusqu’à ce qu’elle finisse par se dépeupler peu à peu, d’autres cités prenant plus d’importance à ses dépends.

Références

Image : Antikforever