Dernière modification le 03/05/2024.

Cité majeure dans la mythologie sumérienne, Babylone a marqué l’histoire de la Mésopotamie par son importance.

Introduction

Avec la cité d’Uruk, Babylone fait partie des grands lieux du Moyen-Orient. Elles ne sont pas seulement des villes légendaires, puisque leur existence est inscrite dans l’histoire. Babylone, située en Mésopotamie sur les rives de l’Euphrate, à une centaine de kilomètres de Bagdad, a longtemps dominé toute la région. Son nom signifie la porte de dieux, reflétant son importance et ses origines mythiques.

Histoire

Mythe

Pour les mythes, le créateur de Babylone est le dieu Marduk, après sa victoire sur Tiamat. En effet, Marduk terrasse la déesse primordiale puis crée la Terre à partir de ses restes et est élu roi des dieux. Ensuite, il demanda aux autres dieux de créer Babylone, une cité qui sera aussi son palais.

Développement

Comme les autres cités placées sous une divinité majeure, Athènes avec Athéna étant un bon exemple, Babylone avait pour destin de devenir une grande cité florissante. Elle se développa et parvint à rivaliser avec les royaumes voisins, dont Uruk. Cependant, réputée pour sa domination, c’est aussi une cité décrite du péché et de persécution par les premiers chrétiens.

L’historique de la cité est long ; Babylone a connu de nombreux bouleversements. Car elle est passée de main en main, parfois déclinante puis retrouvant quelques fois sa position dominante. La prise de la cité par la dynastie d’Isin qui ramène la statue de Marduk dans la ville est l’un des faits les plus marquants. Nabuchodonosor fut leur plus grand roi. C’est à son époque que fut rédigé Enuma Elish, l’Épopée de la Création, dans laquelle on trouve le récit des aventures de Gilgamesh. Mais, Babylone finit par tomber entre les mains des assyriens. Heureusement, cela ne dura pas, parce que des révoltes éclatèrent jusqu’à ce que Nabuchodonosor II prenne le pouvoir.

Babylone

Nabuchodonosor II

Sous son règne, Babylone connaît son apogée, car elle abrite plusieurs lieux de constructions mythiques. Donc, une partie de sa légende provient de ce fait. En premier, on peut citer les Jardins suspendus ; bien que leur existence ne soit toujours pas prouvée, Nabuchodonosor II les auraient construits pour sa femme Amytis de Médie. Une version mythologique dit que cela serait une construction de la reine légendaire Sémiramis (qui aurait grandement contribué à la construction de la cité).

Viennent ensuite les murailles de la cité décrites comme exceptionnelles, puis, les édifices qui auraient inspirés les récits de la Tour de Babel, ainsi que la Porte d’Ishtar, gravée de son gardien, le Sirrush.

Chute de Babylone

Par la suite, Babylone tomba entre les mains du perse Cyrus II. Elle connut à nouveau plusieurs révoltes contre ses dirigeants, tels que Darius Ier puis son fils le célèbre et légendaire Xerxès Ier. On raconte d’ailleurs que ce dernier serait à l’origine de la destruction du temple de Marduk. Le macédonien Alexandre le Grand la conquit plus tard. Puis, elle changea encore de dirigeants à plusieurs reprises, jusqu’à ce qu’elle finisse par se dépeupler peu à peu, d’autres cités prenant plus d’importance à ses dépens.


Pierre Louÿs

“Il semble que le génie des peuples, comme celui des individus, soit d’être, avant tout, sensuel. Toutes les villes qui ont régné sur le monde : Babylone, Alexandrie, Athènes, Rome, Venise, Paris, ont été, par une loi générale, d’autant plus licencieuses qu’elles étaient plus puissantes, comme si leur dissolution était nécessaire à leur splendeur.”

— Pierre Louÿs, Aphrodite

Références

Cinéma : Sémiramis, esclave et reine (C.L.Bragaglia), Foudres sur Babylone (S.Amadio)

Animes : Fate/Grand Order – Absolute Demonic Front: Babylonia (Type Moon)

Liens externes : UNESCO, La porte des dieux (Herodote), Histoire et recherche (Ministère de la Culture), cité antique (Géo)

Image : Wikimedia Common