Jardins suspendus de Babylone

Les Jardins suspendus de Babylone

Dernière modification le 16/08/2021 par Mibetama

Seconde merveille du monde, les Jardins suspendus de Babylone restent un mystère.

Introduction

Les Jardins suspendus de Babylone font partie de ces lieux mythiques dont personne ne peut attester de l’existence, car aucun texte babylonien ne les évoque. Leur légende vient de récits de soldats grecs, retranscrits par les poètes grecs, qui les auraient vu, mais ceci n’a jamais été prouvé. Leur fascination pour ces lieux, viendrait du fait que c’était la première fois qu’ils voyaient un jardin sur une terrasse.

Comme d’autres lieux mythiques, les archéologues après la découverte de l’emplacement de Babylone, ont cherché les jardins ; mais aucune preuve de leur existence n’a encore été trouvée. Ainsi deux théories émergent : soit l’emplacement donné par les récits grecs est erroné, soit les jardins n’ont jamais existé.

Origines

Selon les récits, ils se situaient à Babylone sur les rives de l’Euphrate. Leur date de construction est inconnue, le roi Nabuchodonosor II (604-562 avant J-C) les auraient commandé pour sa femme Sémiramis. Car celle-ci venant des montagnes verdoyantes, à la flore riche, de Médie, avait la nostalgie de sa région et Babylone avait un climat sec et aride. Donc, Nabuchodonosor fit construire ces jardins ; ainsi, son épouse retrouvait tous les végétaux de sa terre natale.

Dans la version légendaire, Sémiramis, après avoir tué son mari, devient une grande reine. C’est elle qui fonde Babylone et crée les jardins. Ayant utilisé toute sa magie, après avoir achevé son œuvre, elle se transforma en colombe et s’envola vers le ciel où elle fut divinisée.

Description

Les Jardins se présentaient sous la forme de trois terrasses en étage. Chacune d’elles mesurait plus d’une centaine de mètres carrés, l’ensemble étant soutenu par des colonnes et des voûtes en briques. Un immense escalier permettait de gravir les étages. A l’aide d’un système hydraulique, de l’eau était amenée de l’Euphrate. Toutes les plantes de la Mésopotamie y étaient cultivées ; des arbres poussaient sur le premier étage. Sur les deux plus hautes terrasses, des plantes et des fleurs dont les roses, y étaient fraîches en toute saison, et étaient très appréciées par Sémiramis.

Jardins suspendus de Babylone

Références

Liens externes : les jardins (Monuments du monde), pourquoi l’emplacement reste un mystère ? (Géo)

Image : Evgeny Kazantsev