Yamato Takeru ou Yamato-dake

Célèbre héros japonais, Yamato est connu pour son long voyage plein d’aventures.

Guerrier de Yamato, Yamato Takeru ou Yamato-dake avait une grande réputation, pour avoir puni, sous la demande de son père, son frère qui n’assistait pas au repas. Yamato le tua en l’écrasant en début de matinée. Il ramassa ensuite ses restes qu’il mit dans une natte et la jeta.

Yamato Takeru

Il fut tout aussi expéditif ensuite pour tuer des frères guerriers de Kumaso mal élevés. Pour les piéger, il se déguisa en femme pour les charmer lors d’un banquet et bu avec eux. Quand ils furent ivres, il sortit son épée, cachée sous ses vêtement et tua le premier, puis découpa l’autre en deux en plongeant sa lame dans ses fesses et le tranchant de bas en haut.

Ses aventures se poursuivirent dans la terre d’Izumo où il se lia d’amitié avec un guerrier pour le vaincre. Un jour il fabriqua une épée en bois, puis quand il se baignèrent dans une rivière, Yamato lui proposa un échange d’armes. Le guerrier d’Izumo accepta, se retrouvant avec une épée en bois et Yamato le défia sur le champ, pouvant le tuer facilement.

Il partit ensuite vers l’Est où il rencontra la princesse Miyazu qu’il épousa, puis il continua vers Sagami, accompagné sur une partie du trajet par Ototachibana sa maîtresse. Sur le chemin il rencontra sa tante qui lui remit une épée et un sac. Devant traverser une mer déchaînée à un moment de leur voyage, Ototachibana se sacrifia pour l’apaiser et sauver Yamato.

Arrivé à destination, le seigneur local lui fait passer une épreuve de résistance au feu. Brûlé par les flammes, Yamato finit par ouvrir le sac offert par sa tante et y trouva un allume-feu avec lequel il fit un contre-feu et réussit l’épreuve. Il continua encore son voyage, mais arrivé dans la plaine de Tagi, ses jambes cédèrent ne pouvant plus le porter, alors qu’il avait pu tant marcher jusque là. Il se changea en pluvier blanc et s’éleva jusqu’au ciel où il disparut.

Pour honorer sa mémoire, un immense mausolée, nommé mausolée du Pluvier blanc, fut bâtit à Isé et des concerts de lamentations étaient organisés.

 

Lien externe : statue au Kenroku-en (Tripadvisor)