Les sirènes

Légendes des marins, les sirènes sont les plus fascinantes et envoûtantes des créatures marines.

Créatures mi-femmes mi-poissons, on peut les classer parmi les mythes universels. Les sirènes (mermaids en anglais), sont présentées quasiment dans toutes les civilisations et quand il n’y a pas de mer ou d’océan dans un territoire, on les présente aux bords des fleuves et rivières.

Elles viennent au départ des mythes babyloniens dans lesquels plusieurs divinités sont en apparence mi-humaines mi poissons. C’est le cas d’Oannes, la représentation du soleil au corps humain et tête de poisson, remplacée ensuite par Ea, qui peut être considéré comme le premier triton. Mais c’est Atargartis la lune la première sirène au haut du corps de femme et le bas de poisson. Les babyloniens  pensaient qu’après avoir fini leur course dans le ciel,  le soleil et la lune sombraient dans la mer. Ainsi les divinités associées aux deux astres devaient donc avoir un corps adapté pour vivre dans les eaux mais également en dehors.

Chez les grecs, ce sont les tritons qui sont à l’origine des sirènes, des êtres mi-hommes mi poissons, qui étaient chargés par le dieu des océans Poséidon de calmer les vagues et les tempêtes. Plus tard, les sirènes apparaîtront dans les récits grecs, où avec leur chant envoûtant, elles attirent les marins contre des récifs pour les dévorer. Ulysse lors de son voyage fera boucher les oreilles de ses compagnons et s’attachera au mat de son bateau pour écouter leur chant, tout en ne tombant pas dans leur piège. Jason lors de son voyage pour trouver la toison d’or les rencontra également. Le musicien Orphée qui voyageait avec lui parvint à surpasser leur chant et contrer leur envoûtement. Vaincues, elles furent changées en rocher.

sirène ou mermaid

En Inde, les sirènes nommées les apsaras, n’étaient pas mauvaises comme leurs cousines grecques. Belles et grandes musiciennes, elles pouvaient prédire l’avenir et prenaient plaisir à attirer les hommes. Cependant cela n’était pas pour leur faire du mal et elles les rendaient heureux, pour ceux qui restaient avec elles.

Avec l’arrivée du Christianisme, les sirènes deviennent des créatures désirant avoir une âme. Ainsi, elles devaient renoncer complètement à la mer pour y parvenir, ce qui leur était impossible compte tenu de leur corps. Les sirènes étaient donc des êtres constamment en proie à un conflit intérieur qu’elles ne pouvaient résoudre.

Dans les siècles suivants, beaucoup de marins et navigateurs prétendirent avoir aperçu des sirènes. Certaines de ces histoires sont liées aux phoques en Europe du Nord, d’autres aux dauphins dans les mers du Sud. Ainsi, Christophe Colomb qui prétendait ne pas y croire, dit en avoir vu trois au large de la Guinée. Henry Hudson, le navigateur anglais raconta également que l’un de ses marins en avait vu une et plongea même dans la mer pour l’observer. On en mentionne entre autre en Russie, en Thaïlande, en Ecosse, à Tahiti, au Chili.

Références :

Littérature : Ouvrage sur les animaux des fables (Aristote), L’Odyssée (Homère),  L’Énéide (Virgile), la Petite sirène (H.C Andersen), Sirènes et mastodontes (R.Carrington)

Cinéma : Splash (R.Howard)

Peinture : Ulysse et les sirènes (Draper, Hall City Museum)

Mangas/animes : One Piece (I.Oda)

 

Liens externes : La mer (BnF), La tentation d’Ulysse (BnF), vase grec (BnF)

 

Image  : Anne Stokes