Les Treize cieux

Dernière modification le 18/08/2021 par Mibetama

Appartenant à la mythologie aztèque, les Treize cieux organisent l’espace céleste.

Introduction

Afin d’organiser le ciel, lors de la création de l’univers par Quetzalcòalt et Tezcatlipoca, treize espaces célestes naissent. Ces treize cieux sont placés au-dessus de Tlalticpa, le monde des humains ; celui-ci placé au-dessus du Mictlan, le monde souterrain.

Les Treize cieux sont disposés, les uns par rapport aux autres, à la verticale.

Les espaces célestes

Ilhuícatl-Metztitlán est l’espace de la lune et de sa déesse Metzli, également des nuages ; le dieu de Tialoc perce ceux-ci pour créer la pluie.

Ilhuícatl-Citlalcuauhco désigne le lieu de Citlalicue, déesse des étoiles femelles, et également celui de Citlaltónac, dieu des étoiles mâles. Tous deux, mais aussi avec les divinités qui constituent les constellations ainsi que ceux liés à d’autres étoiles, forment la Voie lactée.

Ilhuícatl-Tonatiuhtlán représente le domaine occidental de Tonatiuh, dieu du soleil.

Ilhuícatl-Huitztlán désigne le domaine de Tlahuizcalpantecuhtli, dieu de l’aurore, ainsi que de Xólotl, celui du crépuscule.

Ilhuícatl-Mamalcuauhco est un lieu que l’on décrit comme celui où le ciel coule ou bien qu’il est percé, car c’est celui des comètes.

Ilhuícatl-Yayauhcuauhco indique l’endroit où la nuit émerge et s’étend chaque jour Tezcatlipoca en est le maître.

Ilhuícatl-Xoxocuauhco est le domaine du ciel bleu quand le soleil brille. C’est la résidence du dieu solaire et guerrier Huitzilopochtli.

Ilhuícatl-Nanatzcalóyan sert de résidence céleste au dieu Mictlantecuhtli, dieu de la mort et seigneur du Mictlan l’inframonde, ainsi qu’à sa femme Mictecacíhuatl, déesse des morts. De cet espace, naissent les tempêtes.

Ilhuícatl-Teoiztacuauhco, d’où proviennent les vents, a été surnommé la région blanche, le domaine de Quetzalcòalt.

Ilhuícatl-Teocozáuhcuauhco, la région jaune est le domaine oriental de Tonatiuh le dieu du soleil.

Ilhuícatl-Teotlacuauhco est la région rouge. Car, cet espace définit le domaine de Xiuhtecuhtli, dieu du feu et du temps et de Xantico, déesse de l’âtre et du foyer, des volcans, ainsi que de toutes les divinités mineures du feu.

Ilhuícatl-Teteocán désigne la résidence des quatre enfants des dieux primordiaux : Quetzalcòalt, Tezcatlipoca, Xipétotec et Huitzilopochtli.

Ilhuícatl-Omeyocán est le  lieu d’origine de toute la création et de la dualité des dieux primordiaux, régents du cycle de la vie. Il est aussi celui de la substance (Ometecuhtli, l’essence masculine de la création et Omecíhuatl, l’essence féminine de la création).