Dionysos ou Bacchus

Dieu grec de la vigne, de l’ivresse et de la transe, Dionysos est le dieu de la fête dans son excès.

Dionysos a eu une naissance très particulière et on dit qu’il est né trois fois. Quand Zeus conquit sa mère Sémélé, fille de Cadmos et de la nymphe Harmonie, il lui accorda la faveur de son choix. Héra, l’épouse officielle de Zeus, poussa dans sa jalouse Sémélé à demander que Zeus se présente à elle dans toute son éclat. Zeus accepta mais il était si flamboyant et éclatant que Sémélé en fut foudroyée.

Cependant Sémélé était enceinte, alors Zeus prit le fœtus et le plaça dans sa cuisse. Dionysos naquit alors de la cuisse de Zeus ce qui donna la célèbre expression « se croire sortir de la cuisse de Jupiter », signifiant être imbu de soi-même pour quelqu’un d’exceptionnel. Dionysos fut élevé par Athamas et Ino. Hermès leur conseilla de déguiser l’enfant en fille car la jalousie d’Héra allait jusque sur les enfant illégitimes de son mari. Si le subterfuge fonctionna un temps, Héra finit par retrouver Dionysos et rendit fou Athamas et Ino.

Zeus intervint à temps et transforma Dionysos en chevreau puis le confia aux nymphes de Nysa. Elles le cachèrent dans une grotte dissimulée par une vigne dont il se nourrit. Mais Héra le cherchait encore et elle demanda aux titans de s’en occuper. Pour attirer Dionysos, ils tendirent un piège avec des jouets. Dionysos tomba dedans et ils le démembrèrent, firent bouillir ses morceaux dans un chaudron avant de les rôtir. Cependant Athéna parvint à sauver le cœur de Dionysos que Zeus confia à Apollon. Le dieu guérisseur l’enterra sur le mont Parnasse ou Rhéa lui redonna vie.

Mais Héra n’en avait pas encore finit et le rendit fou. Dionysos parcourut l’Egypte, l’Asie avant d’arriver en PhrygieCybèle lui fit découvrir les joies des délires mystiques. Le dieu s’en rendit maître, Cybèle en devenant elle-même victime. Pour ce rendre à Naxos, il monta sur un navire pirate où l’équipage décida de le rançonner. Dionysos refusa et ils se moquèrent de lui, jusqu’à ce qu’il transforme le mat de leur navire en vigne et que ses voiles se recouvrent de grappes. Les pirates eurent peur et Dionysos rugit comme un lion pour les faire fuir. Ils se jetèrent à la mer où ils se transformèrent en dauphin. Une fois à Naxos, il rencontra Ariane, abandonnée par Thésée et tombant amoureux d’elle il l’épousa.

Dionysos ou Bacchus

Il est loin de l’image populaire d’un vieil homme dégarni, bedonnant et saoul. C’est une jeune dieu aux longs cheveux bleus, vêtu d’un manteau sombre. Toujours en errance, il se déplace parfois sur un char décoré de vigne et tiré par des panthères. Il est souvent suivi par des bacchantes, des silènes, des satyres et autres êtres délirants ou fous. Les traces de son passage sont toujours visibles. Marginal, il ne respecte pas les coutumes et sème la zizanie. Il bouleverse les hiérarchies, s’allie aux femmes et aux esclaves et prône la débauche. Il ne connait que la démesure et la folie, l’exaltation allant jusqu’à entrer en transe. Il aime les déguisements, les masques les danses souvent libertines et les lieux sauvages. Ainsi il n’a pas de temple dédié, mais est vénéré dans les forêts et les théâtres. C’est un dieu vagabond qui va de ville en ville pour enseigner la culture de la vigne. Il ne réside que dans des grottes car de toute manière il est toujours mal accueillit dans les villes car son culte n’est pas approuvé. Alors qu’Apollon est calme, qu’il représente l’équilibre et la lumière, Dionysos est son opposé, tout aussi nécessaire que lui.

Quand il se dirigea vers Thrace, Lycurgue le roi de Styrmon chercha à l’enchainer et il se réfugia chez Thétys. Mais ayant dû laisser ses bacchantes aux mains du roi, il se vengea en le rendant fou et tout son pays stérile. Lorsqu’il apprit la vigne en Attique à Icarios, ce dernier le fit partager à des bergers et ils burent jusqu’à l’ivresse, finissant par se bagarrer. Icarios fut tué et son fils Erigoné se pendit. Dionysos pour venger ses morts inutiles, rendit toutes les filles du pays folles.

Il finit cependant par devenir un dieu reconnu par ses pairs, dont l’influence toucha beaucoup de régions. Ainsi, il participa à la Gigantomachie où il tua Eurytos.

Plus tard, il descendit aux Enfers chercher sa mère Sémélé mais Hadès n’accepta que s’il lui donne une chose à laquelle il tient. Dionysos lui donna le myrte et repartit avec sa mère. Il obtint ensuite des olympiens qu’elle soit élevée au ciel, lui donnant ainsi le statut de déesse.

 

Références :

Peinture : Bacchus adolescent (Le Caravage, Galerie des offices de Florence), Le triomphe de Bacchus et Ariane (A.Carrache, Palais Farnèse)

Sculpture : Bacchus adolescent (Anonyme, Musée Saint Raymond de Toulouse), Bassin de Bacchus et de l’Automne (Les frères Marsy et Le Brun, Jardins de Versailles), Dionysos chez Icarios (Musée du Louvre)

 

Liens externes : Dossier (CNDP), statuette (Musée du Louvre), sarcophage avec le mythe d’Ariane (Musée du Louvre), Faune à l’enfant (Musée du Louvre)

 

Image : Fedini