Agartha

Royaume provenant des mythes hindous, Agartha est le lieu du pouvoir suprême.

Présentation et localisation

Connu également sous les noms AgartthaAgartthaAgarthiAgardhi ou Asgharta ou Aggartha, Agartha se présente comme un immense royaume se situant sous la surface de la terre. Il est composé de nombreuses cités, toutes reliées entre elles et on y trouverait un immense savoir. Mais en plus de toutes les connaissances qui s’y trouvent, y réside le Roi du monde, un être si puissant qu’il peut influencer le monde entier, ce qui en fait donc le détenteur du pouvoir suprême. Ce roi est parfois définit comme le grand prêtre des brahmanes.

S’il s’étend principalement sous le continent asiatique, les récits évoquent des entrées dans tous les recoins du monde, comme dans le désert de Gobi, sous la pyramide de Khéops, en Équateur dans la Cueva de los Tayos, dans les grottes des sibylles de Colchide, Naples et Cumes. S’ajoutent également les entrées du Kentucky, en Australie et aux pôles Nord et Sud.

Origines du mythe

Bien que basé sur des légendes et mythes hindous, c’est le français Louis Jacolliot qui utilise pour la première fois le mot Argattha dans son ouvrage Les Fils de Dieu en 1871 ou 1873. Cet auteur connu pour ses romans d’aventures et sur la civilisation indienne, se basait sur l’Agrouchada-parikchai, un texte inconnu des experts, qu’il devait avoir créé lui-même à partit de divers extraits de textes sacrés. Dans ses écrits, il mentionnait l’existence de Rutas, un continent englouti sous l’océan Indien, puis sous le Pacifique, reliant celui-ci à l’Atlantide, avant d’évoquer l’Agartha.

Peu de monde crurent à ce mythe et il faudra attendre la Mission de l’inde en Europe du marquis Joseph-Alexandre Saint-Yves d’Alveydre en 1886, pour que ce lieu soit à nouveau évoqué. Dans cet ouvrage inspiré des écrits sur un autre royaume légendaire, celui de Shamballa, Saint-Yves raconte avoir reçu la visite d’un afghan nommé Hadji Scharipf. Si cet homme était à son nom plus albanais que afghan, il lui aurait révélé le secret de l’Agartha.

Ainsi Saint-Yves donne plus de précision sur ce royaume. Cinq mille sages, nommés les pundit le gouvernerait. Ils passent leur temps à étudier tous les dialecte du monde, afin de créer un langage universel qu’ils nomment le vatan. Leurs réflexions sont si intenses, que lorsqu’ils atteignent des mystères trop difficiles à résoudre, ils lévitent et risquent de se fracasser la tête contre le plafond de la coupole centrale de la capitale (mais ils se retiennent entre eux). Cette coupole serait faite en miroirs très particuliers, ne laissant passer qu’un seul type de lumière. Ces sages influent sur le monde également et sur les éléments. Ils peuvent créer la foudre, orienter les courants, influencer les latitudes et longitudes de la planète, créer et sélectionner les espèces.

Les éléments donnés par Saint-Yves et Louis Jacolliot, peuvent cependant être remis en questions et ainsi le mystère qui entoure Agartha reste entier. Compte tenu du peu d’informations concrètes à son sujet, elle alimente donc de nombreuses théories, certaines donnant des descriptions très détailles mais reposant plus sur l’imaginaire. Cependant, son origine reste bien dans les textes et mythes anciens où elle est évoquée, faisant donc bien d’elle une cité légendaire et non imaginaire.

Références

Littérature : Les Fils de Dieu (L.Jacolliot), Le Pendule de Foucault (U.Eco)

Mangas/animes : Fullmetal Alchemist (H.Arakawa)

Animation : Voyage vers Agartha (M.Shinkai)

Jeux de rôle : Nephilim (Multisim)