Le Ver de Lambton

Créature infernale, le Ver de Lambton est un redoutable monstre des eaux.

Légende anglaise datant du XVème siècle, elle est liée au personnage de John Lambton dont il porte son nom. Héritier du château de Lambton, dans le comté de Durham, il était réputé pour être quelqu’un d’extrêmement dépravé, ne faisant que vivre dans la fête et l’alcool.

Un matin de Pâques plutôt que d’aller à l’église, John alla pêcher tranquillement au bord de la rivière Wear et un monstre s’accrocha à sa ligne. Il se présentait sous la forme d’un énorme ver noir, visqueux avec une tête reptilienne au regard démoniaque, dont la gueule était dotée de redoutables crocs. Pris de peur, il jeta sa prise dans un puits et voyant en elle une créature envoyée pour le punir de sa vie débridée, il décida de se rendre en Terre Sainte pour expier ses péchés.

Cependant durant son pèlerinage, le ver sortit du puits et s’installa sur une colline du village de Washington. Il y grandit, son corps finissant par entourer totalement la colline et semait la terreur, dévorant les bétails et les enfants qui s’en approchaient. Les habitants le combattaient, parvenant même à trancher son corps, mais celui-ci repoussait à chaque fois.

Lorsque John Lambton revint de son pèlerinage, il découvrit la situation. Ayant des remords de ne pas avoir tué le monstre la première fois, il décida de le terrasser définitivement. Il alla demander conseil à une sorcière, qui lui dit qu‘il devait l’affronter dans la Wear, portant une armure recouvertes de lames tranchantes. Elle lui indiqua également qu’une fois le ver vaincu sa lignée serait maudite. Il pourrait cependant lever cette malédiction en tuant la première personne qu’il croiserait après sa victoire sur le monstre.

Il suivit ces recommandations et se rendit à la colline où se trouvait le ver. Il l’attira jusqu’à la rivière et le laissa s’enrouler autour de lui. Alors que le ver pensait étouffer John, il fut tranché de part en part, vaincu définitivement.

Ver de Lambton

John rentra chez lui et son père l’accueillit en héros pour son exploit. Se rappelant des paroles de la sorcière, John devait tuer son père pour lever la malédiction planant désormais sur sa famille. Ne pouvant se résoudre à cela, il tua à la place de son père son chien le plus fidèle. Mais cet acte était inutile et pendant neuf générations les héritiers Lambton moururent de façon violente et abominable.

 

Références :

Littérature : The Lair of the White Worm (B.Stocker), Mason and Dixon (T.Pynchon)

Opéra : The Lambton Worm (R.S.Johnson)

Cinéma : The Lair of the White Worm (K.Russel)

 

Liens externe (en) : The curse of (A.Jenkin), The Legend (The UnMuseum), légende et chanson traditionnelle (Mysterious Britan and Ireland), Washington (England’s North East)

 

Image : J.D.Batten (Wikipédia)