Lancelot du Lac

Chevalier de la Table Ronde et amant de Guenièvre, Lancelot du Lac est l’un des personnages les plus célèbres des légendes arthuriennes.

Les origines

Fils de Ban de Bénoic et d’Elaine, Lancelot était le dernier descendant de Joseph d’Arimathie, qui recueillit le sang du Christ dans le St Graal. Leur château se situe dans la forêt de Brocéliande, au bord d’un lac.

Lors d’une campagne aux cotés d’Arthur, Ban décéda, laissant sa femme seule et enceinte de Lancelot. Quelques mois après sa naissance, l’enfant fut enlevé par une créature venant du lac.

Le lac n’était pas une étendue d’eau ordinaire. Il était le passage menant vers Avalon, l’île magique des mages et des fées. Au fond, vivait Viviane, la Dame du Lac. Viviane éduqua Lancelot comme son propre fils jusqu’à l’âge adulte. C’est ainsi que lui valu le nom de Lancelot du Lac. Le but de Viviane était de faire de lui le chevalier parfait. Pour cela, elle lui apprit les arts du combat, de la chasse de la musique et plusieurs valeurs, telles que la courtoisie et la noblesse.

Chevalier de la Table Ronde

Dix-huit ans plus tard, elle décida que le moment était venu, pour Lancelot, de devenir chevalier. Par l’intermédiaire de Gauvain, il fut présenté à Arthur, qui l’adouba le lendemain. Au cours de la cérémonie, Lancelot rencontra Guenièvre la femme du roi et ce fut le coup de foudre. Lancelot demanda à Guenièvre pour devenir son champion ; la reine accepta et leur idylle débuta.

Guenièvre et Lancelot

Le château de la Douloureuse Garde

Cependant, Lancelot fut obligé de partir très peu de temps après ; une jeune fille, envoyée par Viviane, vint le trouver et lui annonça qu’il devait se rendre au Château de la Douloureuse Garde, pour le délivrer de ses maléfices. Pour l’aider dans sa quête, la jeune fille lui remit un écu à trois bordures rouges, ayant le pouvoir de lui faire augmenter sa force.

Arrivé devant le château, Lancelot se retrouva confronté aux vingt chevaliers du château. Il les battu tous et délivra des villageois prisonniers. Le château n’étant plus une menace, il le renomma la Joyeuse Garde.

Pressé de retrouver Guenièvre, il partit aussitôt, mais alors qu’il chevauchait à toute vitesse, son regard s’arrêta sur la tombe d’un chevalier, surplombée d’une épée dorée. Sur la lame de l’épée, il arriva à y lire :

« Ici reposera Lancelot du Lac, fils du roi Ban de Benoïc et vainqueur de la Douloureuse Garde. »

Illusion, ou vision du futur, le chevalier découvrit ses origines et une possible fin de sa vie. Ne pouvant rien faire de plus, il poursuivit sa route. A son retour, il fut fêté en héros et Arthur le nomma comme second pour la Quête du Graal. Outre son exploit, Lancelot s’était imposé comme le meilleur des Chevaliers de la Table Ronde, autant au combat que dans son comportement, attirant ainsi la reconnaissance d’Arthur. Selon la légende, Lancelot aurait dans ses quêtes aperçu deux fois le Graal, mais à cause de aventure illégitime avec Guenièvre, il n’aurait pas pu s’en saisir.

Méléagant et la Charette de la honte

Un jour, alors que Lancelot était absent, Méléagant, fils du roi Baudégamu de Borre, vint au château en prétendant détenir prisonnier plusieurs chevaliers d’Arthur. Méléagant proposa un duel avec un enjeu. Si le chevalier d’Arthur gagnait, il délivrerait ses prisonniers, sinon, il enlèverait Guenièvre. Seul Keu accepta de relever le défi, mais il perdit le combat et Méléagant l’enleva ainsi que Guenièvre. Lancelot arriva pile à ce moment-là et attaqua Méléagant. Il parvint à le toucher à l’épaule, mais le prince blessa le cheval de Lancelot et prit la fuite.

Ne renonçant pas, Lancelot le poursuivit à pied. Au cours de sa route il rencontra un nain sur une charrette. Le nain accepta de le conduire au château de Méléagant, mais pour cela Lancelot devait monter sur la charrette. Malgré le fait qu’il était déshonorant pour un chevalier de se déplacer dans un tel moyen de locomotion, Lancelot grimpa sur la charrette, dans ce passage connu sous le nom de la Charette de la honte.

« Le Chevalier, à pied et sans lance,
S’avance vers la charrette
Et voit sur les limons un nain
Qui, en bon charretier, tenait
Dans sa main une longue baguette.
Et le Chevalier dit au nain:
Nain, fait-il, pour Dieu, dis-moi tout de suite
Si tu as vu par ici
Passer ma dame la reine.
Le nain perfide et de vile extraction
Ne voulut point lui en conter des nouvelles,
Mais se contenta de dire : Si tu veux monter
Sur la charrette que je conduis,
D’ici demain tu pourras savoir
Ce qu’est devenue la reine.
Sur ce, il a maintenu sa marche en avant
Sans attendre l’autre l’espace d’un instant.
Le temps seulement de deux pas
Le Chevalier hésite à y monter.
Quel malheur qu’il ait hésité, qu’il eût honte de monter,
Et qu’il ne sautât sans tarder dans la charrette !
Cela lui causera des souffrances bien pénibles ! »

Lancelot ou le Chevalier de la Charrette (C.de Troyes)

Lancelot subit la risée de toutes les personnes qu’il croisa sur sa route, mais après plusieurs jours de voyage, il arriva enfin au château de Baudégamu. Cependant il n’était pas au bout de ses peines, car pour entrer, il devait franchir le Pont de l’Epée. Ce pont était une immense épée, posée entre les deux rives d’une eau noire et glacée. L’épée était tranchante comme un rasoir, et la rive opposée était gardée par deux lions. Pour ne pas glisser, Lancelot se recouvrit le corps de poix et malgré plusieurs coupures, il passa l’épreuve. Curieusement, les deux lions disparurent quand il posa le pied sur l’autre rive.

Face à l’exploit, Lancelot fut félicité par Baudégamu, qui accepta de délivrer les prisonniers. Mais Méléagant refusa et défia Lancelot. Le lendemain les deux hommes s’affrontèrent et Lancelot domina rapidement le combat. Baudégamu mit fin au combat et Lancelot rentra avec Guenièvre à Camelot.

L’infidélité révélée

Lancelot rentra de nouveau en héros, mais Arthur commença à avoir des soupçons sur la relation entre la reine et son champion. Un soir il les surprit ensemble et ordonna l’arrestation de Lancelot ; le chevalier parvint à s’enfuir, alors que la reine, selon les lois, fut condamnée au bûcher.

Le jour de l’exécution, les soldats doutèrent, car Guenièvre était très appréciée par l’ensemble de la cour. Malgré cela, la reine avait accepté la sanction et alla d’elle même vers le bûcher. Au dernier moment, arriva un groupe de chevaliers avec Lancelot à leur tête pour venir la sauver. Dans la bataille, Lancelot tua Agravain et Gareth. A la fin, il ne resta plus que Lancelot et Gauvain qui s’affrontèrent sous le regard d’Arthur. Ne voulant pas voir ses deux meilleurs chevaliers, et anciens amis, s’entretuer, il leur demanda de cesser le combat, mais Gauvain refusa. Le combat se poursuivit et Lancelot tua Gauvain. Le chevalier demanda à Arthur de laisser la vie sauve à Guenièvre. En échange il s’engageait à partir vivre en ermite dans son pays natal. Arthur accepta et Lancelot quitta Camelot pour toujours…

Références

Littérature : Lancelot ou le Chevalier de la Charrette (C.de Troyes)

BD : Lancelot (J-L.Istin, O.Peru, Alexe, J.Lamontagne, O.Heban)

Animés et mangas : Fate/Zero (Type Moon)

Cinéma : Excalibur (J.Boorman), Lancelot du Lac (R.Bresson), Lancelot, le premier chevalier (J.Zucker), Le Cycle du Graal (J.Markale)

Télévision : Kaamelott (A.Astier), Merlin (J.Jones)

Jeux de cartes : valet de trèfle

 

Liens externes : Le roman (BnF), Lumière sur… (Espace Français)

 

Image : The accolade (Edmund Blair)