Morgane

Morgane

Dernière modification le 14/07/2021 par Mibetama

Célèbre fée du cycle arthurien, Morgane est la plus grande ennemie du roi Arthur.

Introduction

Dans les premières versions de la légende, c’est une magicienne qui fait le bien. Morgane soigne Lancelot et Yvain, et conduit Arthur en Avalon à sa mort. C’est au XIIIème siècle qu’elle devient l’une des plus farouches ennemies d’Arthur. Fille d’Ygraine et de Gorlois, elle est la demi-sœur d’Arthur.

Morgane

Histoire

Quand Uther Pendragon épouse Ygraine, il l’envoie au couventelle commence à apprendre la magie ; ce qu’elle finira aux côtés de Merlin, avant que Uther la marie à Urien, un roi breton. Comme elle n’aimait pas son mari, elle multiplia les amants, jusqu’à ce que la reine Guenièvre, femme d’Arthur la fasse bannir de la cour.

Débute alors la vengeance de Morgane. Elle s’en prit à plusieurs reprises aux chevaliers de la Table Ronde, dont Lancelot. Elle essaya de le piéger dans le Val sans retour, un lieu maudit qu’elle avait construit après que le chevalier Guyomard se refusa à elle. Pendant dix-sept ans, son maléfice piégea tous les chevaliers infidèles qui entraient dans ce lieu. Mais Lancelot, n’ayant jamais été infidèle dans son amour pour Guenièvre, déjoua le piège et délivra les deux cents cinquante trois chevaliers qui y étaient prisonniers.

Parmi ses autres méfaits, l’un des plus importants reste le vol du fourreau d’Excalibur dans lequel réside le pouvoir de protection de l’épée.

Par la suite, elle parvint à envoûter Arthur afin d’abuser de lui pour avoir un enfant. Baptisé Mordred, elle l’entraîna pour qu’il tue son père. Une fois cela fait, Mordred deviendrait le nouveau roi et ainsi, par son intermédiaire, elle obtiendrait la Bretagne. Dans certains récits, Mordred n’est pas son enfant, mais elle parvient tout de même à en faire son instrument. Malheureusement, lors de la bataille de Camlann, Mordred fut blessé mortellement par Arthur et périt.

Références

Littérature : Les Dames du Lac (M.Z Bradley), la Trilogie des Elfes (J-L Fetjaine), L’apprentie de Merlin (F.Clavel)

Peinture : La Fée Morgane, reine d’Avalon (A.F. Augustus Sandys)

Télévision : Merlin (J.Jones), Kaamelot (A.Astier)

Lien externe : Le monde des fées (BnF)

Image : Editions du Faune