skaven

Les skavens ou hommes-rats

Dernière modification le 18/09/2021 par Ervael

Les skavens hantent les égouts et les montagnes, d’où leur surnom d’hommes-rats

Introduction

Les hommes-rats, nommés skavens dans l’univers de Warhammer ne sont pas originaires d’une race naturelle. Ils sont issus d’une mutation d’hommes ou de rats ; une origine qu’on retrouve dans d’autres univers où cette race est récurrente dans les jeux.

Description

Les skavens sont plus grands que les hommes ; ils se déplacent le dos courbé, et se reproduisent très rapidement. Leurs colonies atteignent des milliers d’individus voire plus ; même les orcs et les gobelins n’atteignent pas leur très grand nombre. A l’instar des peaux-vertes, ils sont moins résistants pour les individus communs, et leur espérance de vie est beaucoup plus courte.

Ils sont très froussards : pour arriver à s’enfuir, ils n’hésitent pas à se servir de leurs congénères en tant que boucliers.

Ils sont porteurs de maladies. Comme les simples rats, les skavens transportent la peste et autres fléaux, dont ils sont immunisés.

skaven

Cités et comportement

Compte tenu de leur nombre, ils ont besoin de grands espaces et de beaucoup de nourriture. Lorsqu’ils colonisent les égouts d’une ville ou les montagnes, leurs réseaux souterrains s’agrandissent, et leurs excursions de nuit s’intensifient. Leurs ennemis (humains dans les villes, nains et orcs dans les montagnes) sont souvent très vite dépassés. Cependant les orcs aiment se battre ; ils sont toujours heureux de lutter contre un ennemi. Malgré leur grand nombre, les skavens sont très souvent repoussés et parfois, sont vaincus après de féroces batailles.

Ils ne sont pas aussi rustres qu’on pourrait le penser ; ils ont leur propre langage et savent balbutier quelques mots humains. Leur société, en apparence homogène, est constituée de plusieurs clans rivaux ne pratiquant que traîtrises et assassinats. Ceci pour le plus grand bonheur des autres races qui ne voudraient jamais affronter tous les clans skavens, vu leur nombre, s’ils s’accordaient.

Références

Littérature : L’Elfe de Lune, L’invasion des hommes-rats (E.Tirel)

Jeux de rôle : Pathfinder (Black Book)

Jeux de plateaux : Warhammer (Games Workshop)

Image : Games Workshop