Donjons et Dragons

Culte et historique dans son genre, Donjons et Dragons est la licence culte du jeux de rôle.

Présentation

Donjons et Dragons

Née dans les années soixante-dix aux États-Unis, Donjons et Dragons (Dungeons and Dragons en version originale) a été créé par Gary Gigax et Dave Arneson. Ce jeu de rôle sur table est majeur dans l’histoire du jeux de rôle, puisqu’il marque un tournant dans le genre, le faisant entrer dans la modernité.

Son système de jeu est une référence, très complet avec les statistiques de personnages, les systèmes de classes, alignements, système de combat, de magie, équipement, actions, évolutions,… . Du côté des aventures proposées aux joueurs, c’est un modèle devenu avec classique, reposant sur le principe porte-monstre-trésor. Une manière de résumer le fait que quand les joueurs entrent dans un lieu ou pièce de donjon, ils affrontent un ou plusieurs monstres et en sont récompensés.

Cependant Donjons et Dragons n’est pas qu’un système de jeu, c’est aussi un univers. Inspiré des grands noms de la fantasy et du fantastique tels que Tolkien, Howard, Lovecraft, c’est un univers médiéval fantastique très riche avec ses royaumes, ses régions, ses dimensions parallèles, ses races (hommes, elfes, nains, orques,…) et son bestiaire des plus impressionnant par la quantité et variété de monstres qui le compose. Cette richesse a amené de ce fait la licence à être déclinée sur de nombreux supports et voir de nombreux sous-univers naître de la licence.

Le jeu débuta son histoire sous le label Tactical Studies Rules, la maison de ses créateurs et aujourd’hui appartient à Wizards of the Coast.

Éditions

A ce jour on compte cinq éditions du jeux de rôles, chacune contenant les manuels de joueurs, de maître du jeu, bestiaires, aventures et extensions.

Advanced Dungons and Dragons

Illustration

La licence est connue pour la richesse des illustrations contenue dans ses différents ouvrages, auxquels de grands noms figurent tels que Gerald Brom, Clyde Cadwell, Jeff Easley, Keith Parkinson, Larry Elmore, pour n’en citer que quelques uns

Romans

Dragonlance

Royaumes oubliés

Deux grandes séries de romans, Dragonlance (ou Lancedragon) et les Royaumes oubliés ont vu le jour en fin des années quatre-vingt, en lien avec la licence. Elles comptent désormais chacune plus d’une centaine de titres

Jeux de plateaux

  • Dungeons & Dragons (Parker)
  • Dungeons & Dragons miniatures game
  • Dragon Dice (TSR)

Jeux de cartes

  • Spellfire (TSR)
  • Blood Wars (TSR)
  • Le Jeu des dragons (Play Factory)

Jeux vidéo

Neverwinter

S’appuyant sur les univers des romans dérivés de la série (Dragonlance, les Royaumes oubliés), différentes séries de jeux sont sorties, principalement des RPG.

Séries basées sur Dragonlance

  • DragonStrike
  • Chroniques
  • Champions of Krynn
  • Eberron
  • Mystara
  • Dark Sun
  • Ravenloft
  • Le Temple du mal élémentaire (Greyhawk)
  • Planescape : Torment (Planescape)
  • Al-Qadim : The Genie’s Curse (Al-Qadim)
  • Spelljammer : Pirates of Realmspace (Spelljammer)
  • Birthright : The Gorgon’s Alliance (Birthright)

Séries basées sur Royaumes oubliés

  • Pool of Radiance
  • Eye of the Beholder
  • Baldur’s Gate
  • Icewind Dale
  • Neverwinter Nights
  • Dungeons and Dragons : Daggerdale
  • Neverwinter

Autres univers

  • Dungeons and Dragons : Heroes
  • Dungeons ans Dragons Tactics
  • Mattel’s Dungeons and Dragons
  • Advanced Dungeons and Dragons : Cloudy Mountain
  • Advanced Dungeons and Dragons : Treasure of Tarmin
  • Stronghold
  • DeathKeep

Films

  • Donjons et Dragons (C.Solomon)
  • Donjons et Dragons, la puissance suprême (G.Lively)
  • Donjons et Dragons 3, le livre des ténèbres (G.Lively)

Animation

La licence a été déclinée durant les années 80 en série animée au format court d’une vingtaine d’épisodes. On y suit un groupe d’adolescent qui se retrouvent propulsés dans une monde d’heroic fantasy lors d’une sortie dans une fête foraine. Ils vont devoir trouver le moyen de rentrer chez eux, leur aventure étant semée d’embûches.

  • Le Sourire du dragon (J.Gibbs)

Liens externes