Les yokai

Dernière mise à jour le par

Très présents dans les mythes japonais, les yokai regroupent tous les esprits.

Introduction

Si on évoque les yokai (ou youkai) comme une race à part entière, il s’agit en réalité d’un terme général au Japon. Comme les esprits ou créatures du petit peuple chez nous, les yokai regroupent différentes espèces. Yokai tient sa définition de son écriture en kanji (妖怪) composée de ceux signifiant ensorcelant et apparition ou mystère. On trouve d’autres appellations des yokai, comme mononoke signifiant monstre, esprit ou fantôme selon la situation.

Ils étaient très présents dans les anciens temps, surtout durant la période Edo grâce à l’imprimerie. Malgré une baisse de l’intérêt pour eux au fil des siècles, quand la culture occidentale arriva au Japon, un regain d’intérêt revint par la suite, entre autre par la montée de la culture manga.

Description et catégories

Les yokai sont donc de natures diverses. Certains sont bénéfiques, d’autres maléfiques, parfois calmes, parfois facétieux et on en distingue différents types. En premier, on peut citer les obake ou bakemono, des animaux, parfois pouvant alterner entre forme animale et humaine. On y trouve entre autre les kitsune (renardes), les inugami (chiens), les bakenoko (chats), les okami (loups), les tanuki (chien viverrin), les hebi (serpents), les mujina (blaireaux) et les tshuchimigo (araignées).

On trouve ensuite dans les plus connus, les oni, des ogres de couleurs diverses, la tête pourvue de cornes et dotés de grandes dents. Vivant dans les montagnes, ils en descendent parfois, armés de leurs grandes épées et causent des ravages étant de nature mauvaise.

Les tengu sont des démons se présentant sous la forme d’une sorte de corbeaux. Ils sont très doués dans les arts martiaux et dotés de pouvoirs magiques, ce qui les rend redoutables.

Les tsukumogami, sont les plus particuliers d’entre tous, puisqu’il s’agit d’objets animés. Les plus courants sont des objets typiques japonais : sandales, lanternes, jarres de saké, parapluie, bouilloire,…

Les types cités ne sont quelques exemples, soit les principaux et plus connus, leur nombre total étant très élevé, chaque province possédant également ses propres yokai, si bien que l’on dit qu’il en existe des millions dans tout le Japon.

Références

Lien externe (en) : database d’esprits japonais (Yokai.com), Hyakumonogatari Kaidankai (Yokai Stories), Japan’s very busy Ghost scene (Deep Japan)