Mandrake

La mandragore ou mandragora

Dragon de légendes françaises, la mandragore est un monstre devenu populaire dans des jeux, mais aussi une plante de sorcière.

Introduction

Connue et au cœur de croyances depuis l’antiquité dans le bassin méditerranéen (Italie, Grèce, Syrie,..), c’est en France en Charente, ainsi que dans le Limousin qu’est née la légende de la mandragore en tant que créature. On la trouve également sous les noms de mandragora  et mandrake en anglais. En Provence, on la nomme madragoule.

Mandragore

Cependant le nom désigne aussi une plante réputée pour sa forme d’embryon humain et ses effets narcotiques, souvent utilisée en magie et par les sorcières.

Par ses caractéristiques et sa popularité les jeux de rôle et les jeux vidéo la mettent souvent en scène.

Description

La plante de sorcière

Mandrake

Ainsi, du fait de sa forme particulière, on la désigne souvent comme la plante des sorcières. Il est dit que quand on essaye de l’arracher du sol, la mandragore crie et foudroie ceux qui parviennent à l’arracher ou rend fou.

C’est donc une plante rare, dont toutes les parties sont toxiques. Elle est revendue très cher et sert ensuite pour créer différents philtres magiques, aux propriétés sédatives, hypnotiques, anti-inflammatoires, antispasmodiques.

Le monstre

Sa version monstrueuse la décrit comme un dragon, car elle en a le corps, la taille avec ses quinze mètres de long, ses ailes, ses dents et griffes acérées. Toutefois, elle se distingue des dragons par sa tête, qui est à face humaine.

Cependant dans sa version provençale, elle ressemble plus à une salamandre, laide et puante.

Elle tourmente les villageois, leur réclamant un tribut chaque mois, une jeune fille à dévorer. En cas de refus, elle dévaste toute la région. Si au début certains résistent, compte tenu des dégâts, tous finissent par renoncer et céder.

Les productions modernes font de la mandragore un monstre très similaire à la plante, avec une forme monstrueuse ou humaine et des racines. Quand on la sort du sol, son cri altère le raisonnement poussant même certains hommes à s’accoupler avec elle. La mandragore les garde prisonniers de ses racines tant qu’il n’ont pas délivré leur semence.

Esprit servant

Certains récits disent que la mandragore de forme humaine abrite un esprit. Une lignée en a la possession et elle se transmet de génération en génération, restant liée à elle.

Alix et Guyot de Saint-Quentin

Un jour ce fut la belle Alix qui fut tirée au sort pour servir de tribut au monstre. Alors qu’elle allait se faire dévorer, Guyot de Saint-Quentin, arriva pour défier le monstre et le combattit sur sa mule. Il parvint à tuer la mandragore et délivrer Alix.

Afin de se débarrasser du monstre définitivement, il l’enterra sous un tertre, sur lequel poussait une herbe rendant fou. Le tertre était fermé par une porte de fer que personne ne devait ouvrir.

Sekhmet

Durant l’Égypte antique, la mandragore est utilisée dans l’alcool qui est donné à la déesse Sekhmet, pour calmer sa soif de sang et de carnage lors des cinq derniers jours de l’année, pour éviter qu’elle ne décime tous les humains.

Jeanne d’Arc

Lors de son procès, il fut dit que Jeanne d’Arc portait sur elle une mandragore, ceci s’ajoutant dans les accusations contre elle.

“Ladite Jeanne eut coutume de porter parfois une mandragore dans son sein, espérant par ce moyen avoir bonne fortune en richesse et choses temporelles.”

Références

Littérature : Harry Potter (J.K.Rowling)

Illustration : Monster Girl (K.Cross)

Animes et mangas : Yu-Gi-Oh! (K.Takahashi)

Jeux vidéo : Final Fantasy IX (Square-Enix)

Liens externes : Naissance et persistance d’un mythe (BnF), une racine ensorcelante (France Culture), définition et explications (Techno-Science.net)

Images : Wikipédia, Pixabay

Dernière modification le 16/10/2021 par Ervael