Sun Wukong

Héros chinois parmi les plus célèbres, le récit sur Sun Wukong par Wu Cheng’en est un classique.

Sun Wukong, parfois appelé simplement Singe (et Son Gokû au Japon) est né au sommet du Mont des Fleurs et des Fruits dans un œuf en pierre. Il est trouvé par l’Empereur de Jade qui lui donna des pouvoirs, faisant de lui le roi des singes.

Après plusieurs années de règne, Sun Wukong se mit en quête de la sagesse. Il alla voir un Immortel qui lui apprit de multiples choses : voler dans les airs, se transformer en soixante-douze créatures différentes, franchir cinquante mille kilomètres en un seul pas, se démultiplier en dix mille exemplaires juste en s’arrachant quelques poils.

Une fois son instruction achevée, Sun Wukong retourna chez lui et constitua une armée de quarante sept mille soldats. Mais cela ne lui suffisait pas, car il lui fallait une arme. Il alla trouver Ao Kuang, le Roi dragon de l’océan oriental et parvint à lui prendre par la ruse une baguette magique pouvant changer la taille de son détenteur. Ainsi Sun Wukong pouvait prendre la taille d’une aiguille comme celle d’un géant, voir plus haut et atteindre les cieux.

Sun Wukong

Mais le Roi dragon ne comptait pas le laisser s’en tirer comme cela. Il se plaignit au Seigneur des Enfers qui envoya ses soldats capturer Sun Wukong lors d’un banquet où il était ivre. Une fois emprisonné et sortit de son ivresse, Sun Wukong menaça d’user de la baguette et de tout ravager. Il fut tant insupportable que le Seigneur des Enfers le relâcha. Avant de partir, Sun Wukong insista pour que son nom disparaisse du registre des Vivants et des Morts.

Le Seigneur des Enfers alla à son tour se plaindre, accompagné du Roi dragon auprès de l’Empereur de Jade. L’empereur se dit que le seul moyen pour que Sun Wukong cesse de perturber le monde était de lui confier un rôle au royaume céleste. Ainsi il fut proposé à Sun Wukong de devenir le Maître Suprême des écuries royales. Il accepta immédiatement flatté de cet honneur qu’on lui accordait; mais se rendit vite compte que son rôle ne constituait qu’à nourrir les chevaux de l’empereur.

Vexé, il retourna sur Terre et se proclama Grand Sage égal du Ciel. Ceci mit en colère l’empereur qui lui envoya son armée, mais celle-ci échoua. Sun Wukong menaça d’envahir les cieux si son titre n’était pas reconnu. L’empereur tenta de nouveau sa chance, en le nommant Super intendant suprême du verger des pêchers royaux. Mais ce fut une catastrophe, Sun Wukong mangea toutes les pêches d’immortalité de la Reine mère d’Occident. Des fruits qu’elle faisait pousser pour un banquet ayant lieu tous les trois mille ans et qui demandaient donc une longue culture. Sun Wukong s’invitait également à tous les autres banquets et dévorait tous les plats avant que les invités ne soient arrivés. Il finit un jour par avaler toutes les pilules dorées d’élixir de vie du palais de Laozi, le fondateur du taoïsme.

Doublement immortel, Sun Wukong repartit sur Terre de nouveau, poursuivit par les envoyés du ciel. Bien qu’il leur échappa longtemps, il finirent par le capturer et son exécution fut ordonnée sur le champ. Mais Sun Wukong était devenu également invulnérable, aucune lame ne parvenait à le décapiter. Laozi proposa de le jeter dans sa fournaise alchimique, mais cela échoua également, en laissant Sun Wukong plus d’un mois dedans.

Finalement la tâche revint à Bouddha que Sun Wunkong prétendait égaler. Le dieu le mit au défi en lui demandant de sauter dans sa main. Sun Wunkong s’élança y mettant tout son cœur et ses forces et fit un bond de plusieurs centaines de milliers de kilomètres. Il aperçut les cinq piliers soutenant l’univers et urina sur l’un d’eux pour y laisser son empreinte, pensant avoir atteint les confins de l’univers. Il redescendit triomphant et Bouddha se mit à rire car les cinq piliers n’étaient que les doigts du dieu. Sun Wukong ayant échoué, il fut emprisonné pour des milliers d’années sous une chaîne de montagnes. Il fut délivré par le dieu bouddhiste de la Miséricorde Guan Yin, en échange d’un service : accompagner le moine Xuanzang en Inde pour y porter les écritures bouddhistes. Pour calmer les ardeurs de Sun Wukong à distance avec des migraines, il lui noua un bandeau sur la tête.

Le voyage de Xuanzang et Sun Wukong fut parsemé de quatre-vingt rencontres et aventures toutes différentes. Arrivés au but, Xuanzang reçut le don de voler pour rentrer plus rapidement chez lui. En huit jours ils firent le voyage du retour et Bouddha les récompensa en leur donnant le statut de bouddhas.

Restait à Sun Wukong de se débarrasser du bandeau. Xuanzang lui demanda s’il avait eu des migraines récemment et Sun Wukong se rendit compte que le bandeau avait disparu, en même temps que son animalité.

 

Références :

Littérature : Le voyage en occident (Wu Cheng’en)

BD : La Légende du Roi Singe (T.Chih Chung et R.Peyrelon-Wang)

Mangas : Le voyage en occident (P.Chao, C.Weidong)

Jeux vidéo : League of Legends (RIOT), SMITE (Hi-Rez Studios)

 

Lien externe : fiche (Nautjilon)

 

Image : Hi-Rez Studios