Le Jiangshi

Dernière modification le 07/02/2021 par Ervael

Être mort-vivant, le jiangshi appartient à la tradition chinoise.

Introduction

Créature se présentant sous la forme d’un cadavre animé, le jiangshi (s’écrivant aussi jiang shi) dont le nom signifie cadavre raide, s’attaque aux êtres vivants pour leur aspirer leur énergie vitale. On le surnomme souvent le vampire chinois le comparant à un zombie, bien qu’il ne suce pas de sang et ne dévore pas des vivants.

Sa légende s’est exportée dans d’autres pays asiatiques, ainsi on le retrouve sous le nom de kionshi au Japon et ganghi en Corée.

Origines

Si son origine vient d’anciennes légendes chinoises, c’est le taoïsme qui donne une véritable explication. Ainsi il est expliqué que tout être possède en lui trois énergies qui sont le qi, le pò et le hun. Lorsqu’un être meurt, les énergies quittent son corps. Mais il arrive que le pò, l’énergie qui permet au corps de bouger, n’arrive pas à quitter le corps, par exemple quand la cause du décès de la personne est violente et non-naturelle (accident, suicide, meurtre) ou si la cérémonie funèbre est perturbée (un chat sautant sur le cercueil, un orage) ou bien si la tombe du défunt se trouve sur un endroit rempli de mauvaises énergies. Une autre cause possible est parfois donnée : celle de l’éloignement du lieu d’enterrement par rapport au foyer du défunt, ce qui lui donne le mal du pays.

Description

Alors, le défunt sort de son repos et erre sans vie, uniquement animé par son pò ; son seul but est de traquer des vivants afin de leur aspirer leur qi. Son apparence n’est pas autant repoussante que l’on peut imaginer. Le jiangshi conserve les bienfaits des traitements mortuaires et son corps bien que sa peau soit gris-bleu. Il est donc très bien conservé et ses ongles sont longs pour lui servir de griffes.

Jiangshi

Souvent, on dit qu’il est aveugle et qu’il repère ses victimes au son de leurs respirations. Il garde son costume mortuaire traditionnel, mais on en conserve souvent l’image du costume mandarin de la dynastie Qing, sombre avec un chapeau.

Si le défunt conserve, grâce au pò, sa capacité de se mouvoir, il n’a pas récupéré son intelligence. Ainsi le jiangshi est bête, incapable de sauter au-dessus d’un obstacle qu’il ne peut pas franchir d’une seule enjambée.

Vaincre un Jiangshi

Pour neutraliser un jiangshi, la méthode la plus connue est celle de lui coller sur le visage un fú, un talisman en papier jaune portant une formule inscrite. Souvent, lors du rite funèbre, pour se prémunir d’une possible transformation en jiangshi, on pose sur le défunt le talisman. Il existe cependant d’autres méthodes, comme lui faire voir son reflet dans un miroir, faire sonner une clochette, le vaincre avec une épée taoïste ou jeter du sang de poule sur son corps.

Pour se prémunir de leurs visites, on place généralement une barre de bois dune dizaine de centimètres au seuil des portes ce qui l’empêche d’entrer.

Références

Jeux de rôle : Pathfinder (Black book)

Jeux vidéo : Ragnarok Online (Gravity Corp), Blade and Soul (NCSoft), Castelvania : Order of Ecclesia (Konami), RuneScape (Jagex)

Animes et mangas : Monster Girls (K.Cross)

Liens externes (en) : The Living Dead : Chinese Hopping Vampires (Ancient Origins), Jiangshi – Terrifying Ancient Chinese Vampire In Disguise (Ancient Pages)

Image : Pinterest