Créatures d’Écosse, les selkies sont des êtres pouvant se changer en animal marin.

Introduction

Créatures légendaires du Shetland, un archipel au Nord de l’Écosse, les selkies sont souvent décrits comme de belles jeunes femmes. Cependant ils peuvent être également de beaux jeunes hommes. S’ils font penser dans un premier temps aux sirènes et aux tritons, ils sont très différents ; ils se transforment en animal marin et ne sont pas à moitié humains dans leur apparence.

Leur nom vient de seal folk, signifiant phoque folklorique. On les appelle également silkies, sylkies ou selchie.

Description

Les selkies sont en apparence des humains, mais ils peuvent revêtir des peaux de phoques pour se changer en eux et plonger dans les eaux. Ils nagent durant des heures et ressortent toujours durant la nuit pour ne pas être vus. Lors de la nuit de la Saint Jean, on raconte qu’ils dansent au clair de lune.

Si quelqu’un trouve la peau de phoque d’un selkie, la créature doit lui obéir tant qu’il n’en a pas repris possession. Comme les selkies sont toujours de beaux jeunes hommes ou belles jeunes femmes, il n’est pas rare que les personnes ayant dérobé leurs peaux tombent amoureux d’eux. Ils se marient et ont des enfants, restant unis tant que la peau n’est pas retrouvée. Cependant les selkies regardent souvent l’océan, nostalgiques et finalement prisonniers d’une condition qui leur est imposée. S’ils parviennent à retrouver leur peau, ils repartent immédiatement dans l’océan et ne reviennent jamais.

Histoire

La Kópakonan des îles Féroé

Kópakonan selkie

La nuit des selkies

Légende de l’archipel des îles Féroé du Danemark, on y décrit la Kópakonan comme une selkie. Ce récit raconte qu’un jeune fermier du village de Mikladalur de l’île de Kalsoy, se rendit un jour sur la côte pour vérifier si une légende que l’on racontait était vraie. Celle-ci disait que les phoques étaient les hommes qui cherchaient la mort volontairement dans l’océan. Une fois par an, ils pouvaient revenir sous forme humaine, danser, s’amuser en humains.

Le jeune fermier qui était caché, vit arriver de nombreux phoques, qui sur le rivage retirèrent leurs peaux et prirent forme humaine. Un d’entre eux, une belle jeune fille, laissa sa peau près de la cachette du fermier, qui la déroba dès qu’elle eut le dos tourné. Il les observa toute la nuit s’amuser et danser, puis repartir à l’aube.

Cependant la jeune fille ne pouvait pas repartir, car si elle sentait l’odeur de sa peau, elle ne la retrouvait pas. Le jeune fermier apparut tenant la peau, mais refusa de la lui rendre malgré les supplications de la jeune fille. Il garda la jeune fille auprès de lui de nombreuses années, se mariant et ayant des enfants avec elle. Il conservait la peau de sa femme dans un coffre, dont seul lui avait la clé.

La partie de pèche

Un jour où il partit à la pêche avec des amis, il se rendit compte qu’il avait oublié la clé. Il dit à ses amis qu’il allait perdre sa femme et expliqua ce qui c’était passé. Ils rentrèrent au plus vite de mer, mais arrivés, il retrouva ses enfants seuls et sa femme n’était plus là. Celle-ci rejoint le rivage où l’attendait depuis des années un phoque, celui qui l’avait aimée auparavant.

Lorsque le fermier et ses enfants arrivèrent vers le rivage, ils virent un phoque regardant vers eux et plongeant dans la mer.

La caverne des phoques

Quelques années plus tard, alors que les hommes du village prévoyaient de chasser des phoques dans une caverne, le fermier vit en rêve sa femme disparue. Elle lui dit de ne pas tuer le grand phoque à l’entrée, ni les deux bébés phoques au fond de la caverne, car c’était son mari et ses enfants, décrivant leur peau.

Il ne l’écouta pas et tous les phoques furent tués. Il rentra avec pour part le grand phoque de l’entrée et les nageoires des deux bébés. Lors qu’il les cuit, du fumoir sortit sa femme sous les traits d’un troll qui cria :

“Ici repose la tête de mon mari avec ses larges narines, la main de Hárek et le pied de Fredrik ! Maintenant, il y aura vengeance, vengeance sur les hommes de Mikladalur, et certains mourront en mer et d’autres tomberont du sommet des montagnes, jusqu’à ce qu’il y ait autant de morts que possible tout autour des rives de l’île de Kalsoy !”

Elle disparut et ne revint jamais, mais depuis les hommes de Mikladalur se noient régulièrement en mer ou tombent du bord des falaises, sans explication.

Le chasseur

Dans une autre version de ce récit, c’est un chasseur qui lui déroba sa peau alors qu’elle dansait. Il promit à la jeune femme de lui rendre sa peau si elle se mariait et restait avec lui sept années. La jeune femme accepta et fit tout ce qu’on attendait d’elle. Malgré un fils et qu’ils vivaient paisiblement, elle s’assombrissait peu à peu du manque de la mer.

Au bout de sept ans, elle demanda au chasseur sa peau, mais il s’énerva, refusant de la lui rendre, lui demandant si elle était tant prête à abandonner son fils. La jeune femme devint de plus en plus morne et triste. Son fils, qui avait entendu la discussion et apprit la vérité sur la nature de sa mère, essaya de la réconforter tant qu’il put, mais en vain.

Un jour, il suivit son père et le vit déterrer la peau pour vérifier si elle était intacte. Lorsque son père partit, il déterra la peau et l’apporta à sa mère qui retrouva sa joie de vivre. Elle se dirigea vers la mer et son fils la supplia de ne pas l’abandonner en pleurant. Elle hésita un instant, puis utilisa sa magie pour l’emmener avec elle.

Il resta avec sa mère dans le royaume sous-marin des selkies, où il apprit de nombreuses choses. Mais il savait qu’il ne pouvait y rester éternellement, car ce n’était pas son monde. Il devrait un jour retourner auprès de son père.

Lorsqu’il retrouva son père, celui-ci fut heureux et l’accompagna pour qu’il se réadapte au monde des humains. Le fils ne revit jamais sa mère, mais il sentait sa présence chaque fois qu’il regardait la mer au clair de lune. Il devint un musicien de renom, jouant sur la plage alors que les selkies dansaient dans les vagues.

Références

BD : Thorgal (J.Van Hamme)

Mangas et animation : My Hero Academia (K.Horikoshi)

Animation : Le Chant de la mer (T.Moore)

Cinéma : Ondine (N.Jordan)

Télévision : Lost Girls (M.A.Lovretta)

Jeux de cartes : Magic : The Gathering (Wizards of the Coast)

Lien externe (en) : The folk (Orkneyjar)

Image : Wikimedia Commons

Dernière modification le 13/08/2022 par Ervael