Les fées et les moires

Dernière mise à jour le par

Très présentes dans les contes, les fées bouleversent les destins des humains.

Les fées sont les filles des divinités païennes. Au Moyen Âge, elles sont très présentes dans les contes et les légendes, se mêlant parfois au christianisme.

fee

Dans les légendes arthuriennes, la Dame du lac est parfois appelée la fée Viviane. Morgane, la sœur d’Arthur est également présentée comme une fée dans certains récits. Autre personnage, Mélusine, une parente de Viviane et de Morgane est aussi une fée.

Chez les celtes, on les associe souvent au peuple des sidhes, vivant dans les collines, dont l’intérieur est en lien avec l’Autre Monde. Elles y vivent dans une société très organisée, leur curiosité pour les humains les poussant à aller à leur rencontre, parfois les aidant pour les bienveillantes, parfois leur jouer des tours pour les plus malfaisantes.

Dans la mythologie grecque, les fées sont nommées les moires. Au nombre de trois, elles apparaissent à la naissance d’un enfant et influent sur son destin. Chacune d’elles possède un instrument de tissage : le rouet, la quenouille et les ciseaux.

La première se nomme Clotho et représente la trame de vie. Selon son influence, la vie du nouveau-né sera plus ou moins heureuse.

Lachésis, offre des dons à l’enfant, par exemple : un grand courage, une grande beauté, un esprit vif etc… .

La dernière moire est Atropos, qui décide quand la vie du nouveau-né s’arrêtera. Avec ses ciseaux, elle coupe le fil de la vie, qui détermine une fin. Lorsque l’enfant arrivera à la coupure, son existence prendra fin.

Dans la mythologie latine, on retrouve les moires sous le nom de parques ou de fata, qui donna le mot fée.

C’est au dixième siècle, que les fées perdent leur divinité, pour devenir des protectrices, des marraines pour les nouveaux-nés. Tout le monde veille à ne pas les froisser, sous peine qu’elles jettent un mauvais sort à l’enfant pour se venger.

On en trouve d’autres types, comme des fées élémentaires et parfois des mauvaises.

Références

Littérature : la Belle au bois dormant (C.Perrault), les Ombres de Wielstadt (P.Pevel)

BD : Les Brumes d’Asceltis (J-L Istin)

Animation : La Belle au bois dormant et Pinocchio (Disney)

 

Image : Brian Froud