Lugh ou Lug

Lugh ou Lug

Dieux aux diverses fonctions, Lugh est une des divinités celtes les plus importantes. 

Introduction

Petit-fils du malfaisant Fomoire Delbaeth, Lugh (Lug, Lugaid, Lugaidh ou Lugus) est le fils de Cian, en lien avec le monde des esprits, et de Eithne, en lien avec le monde de la matière. C’est un être que l’on définit comme lumineux, possédant des dons naturels dans toutes les disciplines, qu’elles soient artisanales, artistiques ou guerrières. Ce qui lui vaut d’être un protecteur des arts, des marchands et des voyageurs.

Culte et célébration

On le trouve à la fois chez les celtes gaulois et irlandais. Souvent, il est surnommé Lamfada, signifiant au long bras, traduisant ses multiples talents. On le célèbre le jour de Lugnasad (nommé dans certaines régions l’assemblée des Gaules), le 1er Août, la fête du roi lorsqu’il redistribue les richesses dans l’égalité. C’est aussi une trêve dans les guerres, un moment de paix. Des foires commerciales, des mariages y ont lieu, des poèmes sont récités et des chants sont exécutés.

Symboles

Ses symboles sont : sa lance (Gea Assail), sa harpe, le sanglier et sa fronde (Tathlum). Sa lance est son arme la plus redoutable, blessant mortellement ceux qu’elle touche. Sa harpe est elle aussi magique, pouvant jouer seule. Cependant Lug peut en jouer également de lui-même avec grand talent et en fait la démonstration au banquet de Tara. Il possède également l’épée Fragaragh, symbole de royauté, reçue de Nuada.

Lugh ou Lug

Roi et la guerre contre les Fomoires

Après que les Tuatha Dé Danann perdirent une bataille contre les Fomoires où Nuada perdit un bras, ils élurent Bres comme nouveau roi pour le remplacer. Mais il se révéla mauvais et au bout de quelque temps, le pouvoir lui fut retiré. Il s’enfuit chez son père, le roi des Fomoires et prépare une armée pour terrasser les Tuatha Dé Danann.

Ceux-ci durent trouver un nouveau roi ; Lugh se présenta à eux, se vantant d’en avoir toutes les capacités. Pour le leur prouver, il joua à la harpe les trois chants celui qui endort, celui qui rend triste et celui qui donne de la joie. Puis, il remit à sa place la Pierre de Fal,  que seule une vingtaine de bœufs pouvaient déplacer. Et pour finir, il remporte un tournoi d’échecs.

Élu roi pour treize jours, avec pour mission de vaincre les Fomoires, Lugh prépara la bataille qui s’annonçait. Il demanda aux sorciers de déchaîner leurs magies, aux druides de repousser les Fomoires avec les eaux (ou de les retenir pour leur en priver), aux artisans de préparer des armes, aux médecins de soigner les blessés. Lors de la bataille, Lugh se tient à l’écart, donnant les ordres. À un moment, il transperce avec une fronde l’œil de Balor, son grand-père, dont la paupière ne pouvait être soulevée que par un crochet. À la fin de la bataille, il lança la malédiction suprême sur les Fomoires, ce qui leur permit la victoire.

Setanta, qui se rebaptisa par la suite Cu Chulainn, serait né trois fois, de trois pères différents dont Lugh. Le dieu serait apparu une nuit auprès de Dechtiré, la mère de Cuchulainn pour le lui annoncer.

Références

Liens externes (en)  : Master of Skills (The Celtic Journey), The Martial and Sovereign Reach (Ancient Origins)

Image : Vidictus (Nexon)

Dernière modification le 25/06/2021 par Ervael