Shamash

Shamash

Dernière modification le 02/10/2021 par Ervael

Dieu-soleil sumérien, Shamash est le très populaire dieu de la justice.

Introduction

Connu sous le nom d’Utu (ou Outou) chez les sumérien et Shamash (Samas ou Babbar) chez les mésopotamiens, il est le fils du dieu-lune Sin. Ce qui en fait le frère d’Ishtar, lorsqu’on lui donne pour origine le même père.

Bien que n’étant pas un dieu majeur dans la hiérarchie des divinités, Shamash était très populaire par les valeurs qu’il incarnait. Toutefois, il avait un rôle plus important chez les babyloniens que chez les sumériens. Son nom signifie en akkadien lumière solaire ou disque solaire.

Description

Dieu solaire

En tant que dieu solaire, Shamash est celui qui repousse les ténèbres, qui illumine le monde. On le représente souvent avec des rayons solaires au-dessus de lui (ou une étoile à quatre branches), symbolisant ce rôle.

On le définit également comme un dieu voyageur, car ses rayons parcourent la terre entière. Chaque jour, il monte sur son char que lui prépare son cocher Bounène et apparaît à l’Est par les portes que lui ouvrent les hommes-scorpions. Il parcourt le ciel, puis le soir les gardiens lui ré-ouvrent les portes à l’Ouest. Il passe sous la terre et traverse alors le monde souterrain, apportant un peu de lumière aux morts, laissant place à la nuit. Ainsi on en fait également une divinité infernale.

La déesse Aya (ou Sherida) dont le nom signifie aube, l’accompagne, ainsi que ses deux fils, Kettou (la Justice) et Mesharou (le Droit).

Dieu de la justice

Shamash

Il est également un dieu de la justice, sa lumière baignant tout, rien ne lui échappe, il fait le jour sur les vérités et les mensonges. On le relie également à la guérison, mise en lien à l’époque avec la justice, car elle libère de maux également. On le représente ainsi assit sur un trône, recevant ou tenant un anneau et un bâton. Ce sont des instruments de mesures agricoles et ou d’architecture, mais qui symbolisent avec lui la prise de bonnes mesures au sens figuré. La scie recourbée est son troisième symbole, devant lequel sont réglés les problèmes les plus complexes.

Dieu de l’équité

Par extension à la justice et par rapport à l’équité, il est aussi le dieu des contrats et des échanges dont les commerciaux. Il récompense les marchands qui mènent leurs affaires correctement en leur apportant du profit et punit ceux qui manquent de morale en trompant leurs clients ou partenaires. Il partage également le rôle de dieu des serments avec Adad.

Dieu des rituels de divination, d’exorcisme

Shamash est aussi associé à la divination, car lors des rituels où l’on sacrifie des ovins, ce sont ses rayons qui éclairent les entrailles de la bêtes pour y lire les messages divins. Ainsi lors des rituels de conjurations, on l’appelle souvent avec Ea et Marduk qui revêtent le rôle d’exorcistes. Il y joue principalement le rôle de juge, veillant à ce que la justice soit faite entre la victime et sa malédiction.

On l’invoque également pour repousser les fantômes, car parcourant le jour le monde des vivants et la nuit celui des morts, il fait justice entre eux.

A plusieurs reprises il aide des dieux et héros. Ainsi dans la Descente aux Enfers d’Ishtar, il aide Dumuzi le dieu de l’abondance et amant d’Ishtar à repousser les démons. Dans l’Épopée de Gilgamesh, il aide le roi d’Uruk dans son combat contre le démon Humababa.

Culte

Malgré sa place inférieure par rapport aux autres dieux sumériens, par sa présence au quotidien, Shamash était très populaire. On le considérait comme un dieu bénéfique, apportant lumière et chaleur. A Uruk, on lui donnait une grande importance, mais ce sont dans ses villes tutélaires de Larsa (Tell Senkerah en Irak aujourd’hui) et de Sippar (au Nord-Ouest de Babylone) où l’on trouvait ses plus grands temples.

Références

Littérature : Épopée de Gilgamesh

Mangas et animes : Shaman King (H.Takei)

Lien externe (fr) : bas-relief (UNESCO)

Lien externe (en) : God of sun and divine justice (World History)

Image : Wikipédia