Les yurei

Dernière mise à jour le par

Créatures des légendes japonaises, les yurei font partie des spectres et des fantômes.

Présentation

Parmi toutes les sortes de fantômes, il y en a qui sont les âmes d’errantes de personnes restées entre le monde des vivants et celui des morts. Souvent la cause est une volonté de ne pas quitter la vie, ayant le désir ou le sentiment de devoir encore accomplir quelque chose.

Parmi l’innombrable nombre de fantômes dans les légendes japonaises, les yurei dont le nom vient de yuu pour sombre et rei pour âme errante, sont ceux dont la mort a été brutale et qui en sont restés avec une profond chagrin, une grande colère, voire une envie de vengeance. Souvent la cause de la mort de la personne est un suicide, un meurtre ou un accident. De plus, souvent le défunt n’a pas reçu les rites funéraires correctement.

Apparence

On représente souvent les yurei sous les traits d’une jeune femme aux cheveux longs et décoiffés (car cela était une hérésie autrefois qu’une femme ne porte par le chignon au Japon), parfois avec un capuchon sur la tête, venant devant son visage. Elle porte un kimono blanc ou une robe blanche et sa forme est spectrale, ne laissant pas voir ses jambes. Il existe aussi des hommes, puisque les causes pouvant rendre une personne en yurei touchent autant les femmes que les hommes.

Yurei

Protection contre eux

Pour s’en prémunir, les japonais utilisent des talismans de bois ou de papiers avec le nom d’une divinité, comme pour repousser les autres esprits. Il s’agit cependant seulement d’une protection et pour que le yurei rejoigne définitivement le monde des morts, les choses sont identiques à d’autres fantômes. Si lui offrir les rites funéraires qu’il n’a pas eu est une solution ou réaliser le souhait qui le retient, il existe aussi le moyen de coller un talisman sur son front. Pour les yurei les plus difficiles à renvoyer, alors seul un moine bouddhiste ou un exorciste peut alors par un rituel y parvenir.

Comportement et yurei connus

Les yurei ne vivent pas en communautés, car ce sont des êtres distincts et indépendants. On peut donc en trouver un peu partout, mais il existe des lieux où il y en a plus. Dans les lieux communs, les toilettes japonais sont les plus connus, car beaucoup de drames s’y déroulent dans les légendes urbaines. La plus connue des yurei est Hanako-san, une étudiante morte durant la seconde guerre. On dit qu’elle hante les toilettes des filles des troisièmes étages des lycées. Si on ferme la porte de la cabine, qu’on tape trois fois et qu’on demande « Hanako-san es-tu là ? », si elle répond oui, alors on la voit en ouvrant la porte.

On peut citer aussi Kashima Reiko qui morte sur une voie ferrée, les jambes coupées, hante les salles de bains à la recherche de ses membres perdus. Dans des lieux plus spécifiques où l’ont peut croiser des yurei, la forêt d’Aokigahara connue pour être un lieu où des personnes se suicident très régulièrement..

Références

Cinéma : Silent Hill (C.Gans), The Grudge (T.Shimizu), Le Cercle (F.J.Gutiérrez)

 

Lien externe (en) : Yokai (Yokai.com)

 

Image : Wikipédia