Lorelei

Nymphe germanique, Lorelei est une créature redoutable pour les marins.

Introduction

Si d’un point de vue géographique Lorelei (ou Loreley) est un immense rocher de cent-trente deux mètres au-dessus du Rhin près de Saint Goarshausen, c’est aussi le nom dans la mythologie germanique, d’une nixe, l’équivalent des nymphes grecques.

Rocher Lorelei

Une sirène envoûtante

On peut facilement comparer Lorelei aux sirènes de la mythologie grecque. Assise sur un rocher, cette jeune fille aux cheveux blonds comme l’or, fille du Rhin, chante d’une voix mélodieuse, qui attire les marins. Ils en oublient la navigation de leur bateau, certains tentant de la rejoindre en se jetant à l’eau et en se noyant dans le fleuve. Les navires finissent généralement par chavirer à cause des courants du Rhin ou par s’écraser contre des rochers.

Lorelei

Certains récits disent qu’elle était autrefois une magnifique jeune femme, attirant tous les regards des hommes et la jalousie des autres femmes. Celles-ci finirent par la désigner comme une sorcière. Emmenée devant le juge, elle expliqua ne désirer qu’un véritable amour qui l’a quittée il y a longtemps, sans préciser qu’elle avait envie de mettre fin à ses jours. Le juge tombant sous le charme ne put se résoudre à la faire exécuter et la fit envoyer au couvent. Sur le trajet, elle profita du passage sur un pont pour se jeter dans le Rhin. Les trois chevaliers l’accompagnant tentèrent de la sauver, mais elle glissa de leur main et disparu, ne réapparaissant plus jamais comme une humaine.

Le comte Palatin

Ronald le fils du comte Palatin était intrigué par la légende de la Lorelei et un jour il prétendit partir à la chasse pour la contempler. Comme beaucoup d’autres, lorsqu’il l’aperçut et entendit son chant, il se jeta dans le fleuve pour aller la rejoindre et se noya.

Ayant appris la mort de son fils à cause de la Lorelei, le comte Palatin décida de la tuer. Il réunit un puissant équipage et se rendit au rocher. Ils cernèrent le rocher et il monta avec quelques hommes en haut du rocher. Ils attendirent que la nuit tombe et la Lorelei apparut.

Lorsqu’ils voulurent la pousser du haut du rocher, elle appela son père le Rhin, qui vint la chercher en créant des vagues atteignant le sommet du rocher pour l’emporter. Les vagues emmenèrent la Lorelei, qu’on ne vit plus jamais. Cependant on raconte que quelque fois on entend son chant près du rocher.

Interprétations, symboles et inspiration

Bien qu’étant à la base peu développé, le mythe de la Lorelei est devenu populaire. Plusieurs interprétations lui sont données, la décrivant parfois plus comme un fantôme qu’une nyxe. Souvent on dira qu’elle incarne la puissance de ce que nos sens peuvent entraîner, pouvant amener à se perdre. L’expression céder aux chants des sirènes, peut lui être aussi bien associée.

Lorelei servira ainsi de sources d’inspirations à divers poètes, chacun lui donnant une histoire. Le poète Clemens Brentano, lui donna pour origine Laure Lay, une femme qui fut trompée par son amant. Partant dans un cloître, sur le chemin elle regarda le rocher sur lequel était son château et tomba par mégarde dans le fleuve. Elle inspira également dans la musique et d’autres arts.

Références

Littérature : Zu Bacharach am Rheine (C.Brentano), Alcools (G.Apollinaire), Lorely (G.de Nerval)

Peinture : Die Lorelei (E.Jakob)

Musique : Lorelei (Blackmore’s Night), Laura Lorelei (J.Higelin)

Jeux vidéo : Castelvania : Order of Ecclesia (Konami)

Télévision : Grimm (D.Greenwalt, J.Kouf)

 

Images : image 1, image 2 (Wikipédia)