Perséphone, Coré ou Proserpine

Reine des Enfers, Perséphone est la femme du dieu Hadès.

Connue également sous le nom de Coré ou de Proserpine, Perséphone est la fille de Zeus et de Déméter. C’est une déesse d’une grande beauté, vénérée dans de nombreuses cités. Comme sa mère, elle est déesse du blé puis deviendra par la suite une divinité infernale.

Perséphone, Coré ou Proserpine

Elle fut élevée, en secret, en Sicile par sa mère ; elle adorait jouer avec les océanides et passait beaucoup de temps avec celles-ci. Un jour, alors qu’elle cueillait des fleurs, elle s’éloigna de ses amies et fut remarquée par son oncle Hadès, qui devint amoureux d’elle ; désirant en faire sa reine, il l’enleva de force. Perséphone cria, mais quand sa mère arriva, elle ne trouva aucune trace de sa fille.

Décidée à la retrouver, Déméter parcourut le monde entier pendant plus d’une semaine, quand le Soleil, qui avait tout vu, lui révéla la vérité. Déméter se rendit aussitôt aux Enfers, mais Hadès refusa de lui rendre sa fille. Déméter alla alors voir Zeus, le seul capable de l’aider. Mais le roi des dieux était en mauvaise position ; se trouvant entre Déméter et son propre frère (prendre parti pour l’un revenait à se fâcher avec l’autre). La situation était d’autant plus compliquée, que Perséphone avait fini par être amoureuse de Hadès. Une autre version dit qu’il était interdit aux Enfers de consommer toute nourriture, mais Perséphone mangea une grenade, la condamnant à passer une partie de l’année dans le royaume souterrain.

Zeus décida d’un compromis : l’automne et l’hiver, Perséphone serait aux côtés d’Hadès son époux et les autres saisons, elle irait aider sa mère dans les champs. C’est pour cela que la terre s’assèche en automne, car Déméter est triste de l’absence de sa fille et que le printemps, la nature reprend vie, quand elle revient auprès d’elle.

Perséphone joua très bien son rôle de reine des Enfers, en se montrant à la hauteur de son statut. Elle est dure et inflexible, à l’image de son époux Hadès.

Références

Cinéma : L’enlèvement de Perséphone (G.Grigoriou)

Peinture : Rapt de Proserpine (Rembradt)

Musique : Proserpine (Lully), Perséphone (Stravinsky)

 

Lien externe : Le Panthéon d’Homère (BnF), Catacombes de Kom el-Chougafa (Musée du Louvre)

 

Image : George Patsouras