Héra ou Junon

Femme de Zeus, Héra est la plus jalouse des déesses grecques.

Fille des titans Cronos et Rhéa, Héra est la sœur et la femme de Zeus. Elle fut élevée par son oncle et sa tante : Océan et Théthys. Zeus ne parvint pas à la conquérir facilement ; Héra accepta, à condition qu’il l’épouse. Lors de leur mariage, elle reçut de Gaïa un pommier aux fruits d’or. Elle le planta dans le Jardin des Hespérides, à qui elle demanda de s’en occuper. Afin de protéger l’arbre qui pourrait attirer les convoitises, elle choisit le serpent Ladon comme gardien.

Déesse du mariage, de la fécondité et protectrice des femmes, elle est d’une jalousie extrême envers les conquêtes de son mari. Le roi des dieux étant très volage, elles seront très nombreuses à subir sa rancune. Parmi elles, on peut citer la nymphe Io, qu’elle transforma en vache. Elle s’en prit également aux enfants issus des unions adultères de son mari ; tel Héraclès, qu’elle persécuta. Néanmoins, Héra ne montra pas sa colère uniquement contre les maîtresses de Zeus ; elle la dirigea également vers le roi des dieux en personne. Leurs disputes furent nombreuses et Héra n’arrêta pas ses tentatives pour contrecarrer les incartades de son époux. Elle ira jusqu’à échafauder un plan : ligoter Zeus pendant son sommeil pour l’empêcher d’aller sur Terre afin de conquérir des mortelles. Mais la néréide Thétis, avertie de ses desseins, envoya l’hécatonchire Briarée pour la dissuader. Zeus l’apprit, et pour punition, fit suspendre sa femme dans le ciel, une enclume attachée à chaque pied. Héra lui promit alors de lui être soumise et Zeus lui redonna la liberté.

Héra ou Junon

De son union avec Zeus naîtra Arès le dieu de la guerre et Eris la déesse de la discorde (dans certaines versions moins courantes). Elle aura également Héphaïstos, le dieu forgeron ; mais elle le concevra seule dans certaine version, pour démontrer à Zeus qu’elle n’a aucun besoin de lui pour enfanter. mais Héphaïstos naquit laid et difforme et fut jeté du haut de l’Olympe.

Étant déesse du mariage, Héra ne commit aucune infidélité à Zeus. Certains tentèrent bien de la conquérir, tel Ixion, mais ils furent vite punis par Zeus. Car bien que volage, Zeus resta toujours sous le charme d’Héra.

L’une des plus grandes colères d’Héra, fut lors du Jugement de Pâris. Chargé par Zeus de choisir la plus belle des déesses entre Athéna, Aphrodite et Héra, Pâris, un troyen, choisit Aphrodite qui lui avait promit Hélène la plus belle mortelle du monde. La suite est connue, Paris enlèvera Hélène, déclenchant ainsi la Guerre de Troie. Héra sera l’une des plus grandes ennemies des troyens dans ce conflit.

 

« Sa colère grondait contre toutes les femmes qui donnaient des enfants à Zeus. »

Hymne à Délos

Références

Littérature : L’Iliade (Homère)

BD : Atalante (Crisse)

 

Lien externe : Le panthéon d’Homère (BnF)

 

Image : Soa Lee’s Soanala