Le Necronomicon

Dernière modification le 15/04/2021 par Mibetama

Ouvrage fictif créé par H.P.Lovecraft, le Necronomicon repose sur des mythes anciens.

Introduction

Le Necronomicon appartient au mythe de Cthulhu. Ecrit par Howard Philips Lovecraft, ce livre, dont rêvait son auteur, est son plus grand et son plus fameux récit.  C’est un ouvrage complexe, un livre de référence qui a dépassé le cadre du monde imaginaire. Par son mystère et sa crédibilité, il est devenu un mythe au sein d’autres univers. Certains vont avancer que ce livre, qui relie son contenu à notre réalité, n’est pas une invention de Lovecraft.

Particulièrement fourni et précis, cet ouvrage s’inspire des mythes antiques. Ressemblant à un grimoire, on pourrait croire qu’il est ancien ; on pourrait le classer parmi les textes mythiques.

Necronomicon

Origines

Pourtant, le Necronomicon est bien purement fictionnel ; l’auteur mentionné dans ces écrits, le poète Abdul al-Hazred, surnommé l’Arabe dément, n’a jamais existé.

Dans ce récit imaginaire, Abdul al-Hazred aurait transcrit des textes anciens venant de divinités obscures. Véritable artefact, la puissance des textes du Necronomicon pourrait provoquer la fin du monde. Ce qui lui vaut parfois d’être surnommé le Livre des Morts ; d’autant que la légende prétend qu’il existerait des exemplaires dont la couverture serait en peau humaine. Voyageant au fil du temps, il aurait été traduit plusieurs fois, et d’autres auteurs y auraient ajouté du contenu.

Description

Si l’œuvre de Lovecraft est davantage tournée vers l’horrifique et le fantastique, le Necronomicon n’est pas sans intérêt pour les amateurs de mythologies et de fantasy. La raison en est que l’ouvrage se base sur des mythes anciens et des éléments qu’on trouve dans le genre de la fantasy. Mais, Lovecraft dépasse ces mythes pour aller plus loin vers sa propre mythologie.

Dans ces écrits, on trouve des dieux anciens liés à des civilisations antiques (comme celle de Sumer et les mythes babyloniens, avec des références au dieu Marduk ainsi qu’aux dieux du panthéon sumérien). Les divinités présentées sont bienfaisantes ou malfaisantes ; l’ouvrage en présente une multitude. Ce qui amène un combat entre le bien et le mal, entre la lumière et l’ombre, très souvent courant dans la fantasy.

La magie est donc présente à travers le Necronomicon avec un système, dit « de magie cérémonielle », qui repose sur tout un ensemble de rituels complexes et détaillés dans leurs présentations. Le mythe des portes est le plus important des rituels du livre ; il  en couvre la plus grande partie. C’est un concept qui contient, entre autres, l’idée de liens entre les mondes, dont le terrestre et le souterrain. On y trouve également des références bibliques, des concepts hindous et chinois.

Son contenu se découpe en plusieurs parties :

  • Les noms morts : tout ce qui se base sur Sumer.
  • Le Necronomicon :  l’ouvrage lui-même.
  • Le livre des sorts du Necronomicon : la magie.
  • Les portes du Necronomicon : concept des portes, la plus grande partie.

Le Necronomicon se présente comme un guide. Il narre l’histoire de sa création, les origines des mythes sur lesquels ils reposent, ainsi que le fonctionnement des concepts qu’il met en avant. L’ensemble, accompagné de notes et de tableaux de références, le rend très précis. Certaines éditions lui donnent une véritable apparence de grimoire par sa couverture, ses pages et son impression ; d’autres y inclut aussi des dessins et des croquis supplémentaires.

Références

Cinéma : Evil Dead (S.Rami), Maléfique (E.Valette)

Animation : Ghostbuster (DIC), South Park (T.Parker, M.Stone)

Jeux vidéo : Alone in the Dark (Infogrames), Necronomicon (Fairytale Hardcover), Warcraft III (Blizzard), Tales of Symphonia (Namco), Final Fantasy IX (Square-Enix), Dota 2 (Valve), The Witcher 3 (CD Projekt), Persona 5 (Atlus)

Liens externes : Livre occulte imaginaire (Encyclopédie du paranormal), Décryptage (Sciences et Avenir), Originated as a fictional book (Sacred Texts)

Image : Blog Bragelonne