Personnage de conte japonais, Tsurara-onna est un glaçon devenu femme.

Introduction

Souvent confondu avec Yuki-onna la personnification de l’hiver, Tsurara-onna est un personnage différent associé à la neige et à la glace. Si on parle souvent de Tsurara-onna en tant que personnage unique, il en existe plusieurs. Tsurara-onna naît de la solitude des hommes célibataires.

Description

Tsurara-onna naît d’un glaçon qu’a contemplé un homme. Ainsi c’est une belle femme, mais dont l’apparence dégage une grande froideur. Son corps clair et son souffle sont froids, ses lèvres sont bleues.

Malgré son apparence, elle peut tomber amoureuse d’un homme et l’épouser. Cependant leur histoire ne peut jamais finir autrement que tragiquement. Étant née du froid et de l’hiver, lorsque le beau temps revient, que la neige, que les glaces fondent, Tsurara-onna disparaît avec elles.

En de nombreux points, elle ressemble à Yuki-onna, mais elle se distingue par ses origines et ses actions.

Histoire

Il existe dans diverses préfectures du Japon plusieurs histoires de Tsurara-onna, mais la plus connue est celle d’Echigo (Nigata aujourd’hui).

Le soir d’hiver

Un soir d’hiver, un jeune homme contemplait par sa fenêtre l’hiver, désirant trouver une femme aussi belle que les glaçons qui pendaient à son toit. Il fut soudainement interrompu dans ses pensées par la voix d’une femme qui tapait à sa porte. Il ouvrit et la jeune femme, qui était belle comme dans ses rêves, lui expliqua qu’elle voyageait ; elle avait été surprise par la nuit et la tempête de neige. Le jeune homme accepta de l’héberger et la jeune femme put ainsi trouver refuge.

L’arrivée du printemps

Après plusieurs mois, la jeune femme n’avait toujours pas repris son voyage ; tous les deux étaient tombés amoureux et ils se marièrent. Un matin, alors que le printemps approchait, la jeune femme partit faire des achats, mais à la nuit elle n’était toujours pas rentrée. Le jeune homme la chercha partout et l’attendait, mais en vain.

Alors que le printemps était désormais arrivé et toute la neige fondue, il se résolu au fait qu’elle l’avait quitté. Il se remit de son cœur brisé et il se maria plus tard avec une fille du village.

L’hiver suivant

L’hiver suivant, alors qu’à nouveau il regardait la neige par la fenêtre, on frappa à sa porte et lorsqu’il ouvrit, la jeune femme disparue se tenait là. Il lui demanda où elle était passée et elle lui expliqua que cela était dû à des circonstances qui lui étaient propres sans en dire plus. Elle lui rappela les mots qu’il avait eu envers elle, que leur lien était indéfectible, long et solide comme les glaçons pendus à son toit. Qu’ils s’étaient promis de s’aimer pour toujours. Toutefois, il s’était remarié à sa grande déception.

La jeune femme s’en alla triste et le jeune homme allait la rattraper, mais s’arrêta devant sa porte, quand sa nouvelle femme demanda de l’intérieur ce qui se passait. Il répondit que tout allait et qu’elle reste dedans.

Soudain, il y eu un grand bruit et un hurlement devant la maison. Sa nouvelle femme se précipita pour voir ce qui se passait et elle trouva le jeune homme mort sur le sol. Sa tête avait été transpercée par un glaçon tombé du toit.

Références

Mangas : Nura, le seigneur des Yōkai (H.Shiibashi)

Jeux vidéo : Final Fantasy XIV (Square-Enix)

Lien externe (en) : The Icicle Women (Hyakumonogatari)

Dernière modification le 19/02/2022 par Ervael