La magie cléricale

Pratiquée par des hommes de profession, la magie cléricale ou divine est un art réservé aux ordres.

Si les clercs sont très présents dans les jeux de rôle en tant que classe jouable de magie (ou parfois en sous-classe du moine), cela n’est pas anodin, car ils sont à la fois mage et religieux. Leur discipline, la magie cléricale, se compose de différentes pratiques. On les retrouve chez les sorciers (dans le sens malfaisant), qui détournent ces magies et rites sacrés pour parvenir à leurs fin. Les disciplines des clercs sont donc similaires aux leurs, mais avec un but autre que personnel, restant lié aux objectifs de leurs ordres. Cependant, là où le clerc de jeu de rôle est le mage d’un ordre de culte, dont les prières et rituels divins apportent des bienfaits et chassent le mal, les choses sont bien différentes dans l’histoire.

Clerc

Uniquement pratiquée par les hommes, compte tenu que les clercs ne sont que des individus masculins, leur magie se veut savante, surtout durant la Renaissance. Leur discipline allie les sciences (mathématiques, médecine, astronomie, astrologie) à l’ésotérisme, le tout avec un fond philosophique. Tout est codifié dans des grimoires, rédigés par de hauts membres de l’Église, comme des papes.

Cependant, alors que l’alchimie fut tolérée, bien que jugée à la limite de l’acceptable, les pratiques des clercs commencèrent à être jugées hérétiques au Moyen-Âge. Mages, sorcières et toute chose ou individu jugé lié au Diable est chassé puis condamné. Ainsi, l’Église mène également sa traque en son sein. Si les pratiques des clercs sont dans des buts différents des sorciers, cela n’en reste pas moins à la base les mêmes rites. Divination, invocation de démons privés, maléfices et même nécromancie font partie de leurs pratiques, toutes jugées hérétiques. Ainsi, quand l’Église décida d’interdire ces disciplines, certains clercs continuèrent tout de même et furent traqués puis condamnés. Beaucoup finirent donc envoyés au bûcher, leurs grimoires brûlés avec eux. Certains ouvrages furent cachés, d’autres disparurent, si bien qu’il n’en existe quasiment plus aujourd’hui.

 

Références :

Littérature : LancedragonKrondor (R.E.Feist)

Jeux de rôle : Donjons et Dragons (Wizards of the Coast), Pathfinder (Black Book)

Jeux de plateau : Warhammer (Games Workshop)

Jeux vidéo : Baldur’s Gate (BioWare), The Elder Scrolls (Bethesda), Might and Magic (New World Computing), Aion (NCSoft)

 

Image : YamaOrce