Dernière modification le 28/06/2024.

Princesse-fleur japonaise, Sakuya est un kami populaire au Japon.

Introduction

Personnage incarnant la fragilité de la vie terrestre, Sakuya, de son nom intégral Konohana-no-Sakuya est un personnage populaire de la mythologie japonaise. Elle est de descendance divine, étant la fille du Kami de la montagne Ōyamatsumi, le frère aîné d’Amaterasu.

Kami des fleurs, on la surnomme ainsi la princesse-fleur et son symbole est la fleur de cerisier. Elle est aussi déesse du mont Fuji.

Konohana-no-Sakuya

Histoire

L’histoire de Sakuya est en lien avec sa rencontre avec Ninigi-no-Mikono, le petit-fils d’Amaterasu, grand-père du premier empereur. Elle le rencontra au bord de la mer et ils tombèrent amoureux l’un de l’autre. Ninigi alla demander sa main à Ōyamatsumi qui refusa, lui donnant Iwanaga, la sœur aînée de Sakuya.

Cependant Ninigi ne désirait que Sakuya, trouvant même Iwanaga laide comparée à elle. Ōyamatsumi accepta alors de la lui accorder. Le mariage fut célébré et dès le lendemain, Sakuya annonça à Ninigi qu’elle était enceinte. Ninigi étant très jaloux, pensa que cet enfant n’était pas de lui, mais d’une divinité terrestre.

Offensée, Sakuya décide de passer l’épreuve du feu pour lui prouver sa fidélité. Cela consiste à s’enfermer dans la maison de la maternité et de mettre feu à celle-ci. Si l’enfant était bien de Ninigi, alors il survivrait aux flammes.

Lorsque Sakuya accoucha, elle donna naissance à trois enfants : Hoderi le pêcheur, Hoori le chasseur et Hikohohodemi. Tous les trois survécurent aux flammes, prouvant ainsi que Ninigi était bien leur père. Cependant Sakuya périt dans les flammes.

Culte

On rend hommage à Sakuya principalement dans deux lieux : au sanctuaire Fujisan Hongū Sengen-taisha du mont Fuji et au sanctuaire Shikichi-jinja de Kyoto.

Références

Littérature : Kojiki

Image : Wikimedia Commons