Le Tartare

Dernière mise à jour le par

Prison des Enfers, au Tartare sont enfermés ceux qui ont commis les plus grands crimes dans les mythes grecs.

Présentation

Personnifié par la divinité primordiale du même nom, le Tartare est né du Chaos. On le considère comme l’une des prisons des Enfers, car il se situe au plus profond du monde souterrain, régit par Hadès. On dit que le Tartare est si profond que si on laissait tomber une enclume au-dessus, elle mettrait neuf jours et neuf nuits avant de toucher l’atteindre. Là-bas y sont emprisonnés des personnes ayant pêchées dans leur vie ou défiées les dieux, qui se virent subir une condamnation et un châtiment éternels.

S’évader du Tartare est impossible car il est cerné par un triple rempart en airain indestructible et infranchissable. De plus, l’un des fleuves infernaux, le Phlégéthon l’entoure. A l’intérieur les Furies surveillent les prisonniers, pour qu’ils exécutent leur supplices et ne tentent pas une fuite impossible.

Prisonniers

Les premiers prisonniers du Tartare sont les titans, condamnés à y demeurer pour l’éternité après leur défaite contre Zeus et les siens. Les hécatonchires y furent également jetés, mais en tant que gardiens des titans.

On y trouve aussi Sisyphe, condamné pur avoir défié les dieux. Sa peine est de pousser un rocher en haut d’une colline, mais arrivé en haut le rocher redescend et il doit recommencer sens cesse.

Ixion s’y trouve aussi, condamné à être attaché à une roue enflammée qui tourne constamment. Tityos y est contraint à avoir le foie dévoré par deux rapaces le jour. Le foie se régénère la nuit et le lendemain le supplice recommence.

On peut citer aussi les danaïdes condamnées à remplir d’eau des jarres percées. Leur supplice a d’ailleurs donné l’expression du tonneau des danaïdes pour désigner une tâche absurde.

Les aloades à force de comploter contre les dieux, furent condamnés à être attachés à à une colonne entourée de serpents et sur laquelle était perchée une chouette qui hululait sans cesse.

En dernier exemple on peut évoquer Tantale, le plus connu des prisonniers du Tartare, condamné à être ligoté et plongé dans de l’eau, seule sa tête est à l’air libre et il est rongé par une faim éternelle. Devant lui est placé une pomme que s’il tente d’attraper il se noie.