Les dragons

Dernière modification le 08/04/2021 par Ervael

Créature incontournable de la fantasy, les dragons fascinent et portent de nombreux symboles.

Introduction

La chasse au dragon, ou la lutte contre les dragons, est un thème aussi universel que le Déluge ou l’Âge d’Or dans toutes les mythologies. Le combat contre cette créature est très souvent lié à la finalité d’une quête, à une épreuve cruciale à surmonter. Non seulement parce que le dragon est l’une des créatures les plus puissantes, mais également parce qu’il transmet toutes les peurs et les angoisses que l’homme peut imaginer.

Les combats contre les dragons

Dieux et héros

Les dieux et les héros, eux aussi, craignent les dragons. Citons les dieux Marduk et Enlil (sumériens), Zeus et  Apollon (grecs), (égyptien) et Thor (nordique) qui les ont confrontés et les hérosGilgamesh, Cadmos, Héraclès et Siegfried qui les ont combattus sur terre.

L’origine ou le but du combat

Deux raisons principales sont à l’origine de ces confrontations. En ce qui concerne les dieux, c’est pour le maintien de l’ordre des choses (le dragon incarne le Chaos) et pour les hommes, c’est pour la quête de l’immortalité (le dragon en garde le secret). Afin de conserver ou d’obtenir son trône, un combat peut être engagé également. A l’origine, la gloire d’avoir gagné un combat contre un dragon est l’unique motivation. L’heroic fantasy présente le dragon comme le gardien d’un trésor, et le défi est si important qu’il mérite une récompense à la hauteur du résultat. Parfois, il s’agit d’une jeune vierge ou d’une princesse à délivrer, les dragons étant attirés par els humaines.

Lorsque le dragon a la garde d’un lieu, il en est souvent le plus ancien résident, car sa naissance remonte parfois à des temps immémoriaux ; mais dans le cas contraire, il s’en rend maître absolu.

Dans les récits, le combat contre le dragon est un moment clé. Ce peut être une lutte sans fin, comme celle avec Râ. En effet, ce dieu meurt tous les soirs et combat toute la nuit Apophis. Ce dragon le poursuit sans cesse, pour le dévorer et plonger le monde dans une nuit éternelle. Mais, Râ traverse le royaume des morts, revient à la vie et annonce le jour. De temps en temps, Apophis parvient à attaquer le dieu solaire en plein jour, ce qui est associé aux éclipses, mais chaque fois Râ reprend l’avantage.

Quelquefois, le dragon est associé à l’eau ; il en est le maître ou le devient. Par exemple : Apophis, pendant sa poursuite de Râ, s’empare d’eaux infernales en buvant dans le fleuve des morts. Chez les sumériens, Tiamat, un dragon, est en plus, une déesse primordiale marine. Le dieu Ninurta affronte, en Asag, un dragon des eaux qui vit dans les profondeurs marines. Également, le Léviathan, monstre biblique, est surnommé le dragon des mers. Du côté de l’Asie, le Kami Ryujin est un dieu-dragon qui vit dans l’océan et contrôle les marées.

La vision chrétienne

La venue du Christianisme amena une légère modification de certains récits concernant les dragons. La créature reste toujours une incarnation du mal ; les héros défient toujours le dragon armés de leur seule foi, de manière désintéressée, pour aider les innocents et chasser le mal. Les plus célèbres combattants sont Saint Georges et Saint Michel.

Dragon rouge

Description et pouvoirs

Les jeux de rôle ont fait une classification des types de dragons,  bien que ces créatures aient tous des points communs. Ils ont une taille immense, possèdent des ailes, ont une gueule dotée de dents acérées et une queue pour balayer leurs adversaires. Et enfin, leur peau est recouverte d’écailles de très grande résistance qui forment un véritable bouclier difficile à traverser.

Dans certains mythes, le dragon a une forme plus hybride avec une tête féline ou avec des parties du corps issues d’autres animaux ; cependant, leur tronc reste toujours de serpent. Dans l’Antiquité et au Moyen-Âge, beaucoup de créatures diverses étaient nommées dragons. Mais au fil des siècles, leur forme s’est précisée et permet actuellement de bien les distinguer. Ainsi dans le cas d’Héraclès, le dragon devient une hydre et beaucoup de ses semblables sont des serpents géants, tels Apophis, Typhon, Python et Jörmugand. Fafnir, que combat Siegfried dans les anciens récits, est l’un des rares à être un dragon dès le départ. Ce qui est logique puisque la mythologie nordique sert de référence dans les représentations actuelles de ces êtres.

Pouvoirs

Les dragons occidentaux ont un pouvoir principal : ils ont un souffle enflammé (ce qui n’est pas le cas des orientaux). Ils possèdent deux estomacs : un pour se nourrir et un second, placé plus bas en avant. Le dragon ingurgite les herbes et les feuilles qui forment une couche épaisse déposée dans ce second estomac. Alors, sous la chaleur corporelle, du méthane se produit. Quand le dragon claque ses crocs, en partie métalliques, il crée une étincelle, embrase ainsi le gaz et alors, crache du feu.

Mode de vie

Ces créatures mènent une vie animale et sont carnivores pour la majorité d’entre elles. Ils ont un langage secret qu’ils sont seuls à comprendre : le draconien.

Les femelles sont moins nombreuses, les mâles se battent pour en obtenir une. En général, 1 à 5 dragonnets naissent par portée et les mâles se chargent de leur éducation durant plusieurs siècles. Puis, les dragonnets devenus adultes, quittent le nid pour choisir leurs repaires qui seront isolés, au calme et pratiques.

L’union de deux dragons de types différents donne naissance à des créatures bâtardes, car le « petit » hérite des atouts de chaque parent. Mais un dragon qui s’accouple avec une créature autre que sa race donne un résultat monstrueux dans tous les sens du terme.

Le dragon évolue au fil du temps ; Il devient plus puissant, ses connaissances augmentent. Malgré qu’il gagne en sagesse, avec l’âge, le dragon perd sa combativité.

Références

Littérature : Epopée de Gilgamesh, La Vie de Saint Georges, Bilbo le Hobbit (J.R.R.Tolkien)

Jeux de rôle : Donjons & Dragons (Wizards of the Coast)

Jeux de plateau : Warhammer (Games Workshop)

Jeux vidéo : World of Warcraft (Blizzard), The Elder Scrolls V Skyrim (Bethesda), Drakengard 1 et 2 (Cavia)

Cinéma : Excalibur (J.Boorman), L’Histoire sans fin (W.Petersen), Cœur de dragon (R.Cohen)

Animation : Dragons 1, 2 et 3 (DreamWorks)

Image : El Grimlock