L’Hydre de Lerne

Terrible monstre à plusieurs têtes, l’Hydre de Lerne fut affrontée par Héraclès pour son second travail.

Si les hydres sont des créatures récurrentes dans la fantasy, leur origine vient de la mythologie grecque et plus précisément de l’Hydre de Lerne.

Fille de Thyphon et Echidna, c’était un monstre dont les descriptions varient. Alors que les plus anciens récits lui donnent un corps de chien et une centaine de têtes, les plus modernes la décrivent telle que nous nous la représentons le plus. Soit dotée d’un corps de dragon et de cinq ou neuf têtes. L’une des têtes est l’intelligente qui dirige le corps et les autres têtes, mais qui est également immortelle. Ses terribles gueules dont le souffle empoissonné, tuent instantanément quiconque le respire, même quand elle dort. L’une des particularités la rendant plus redoutable qu’elle ne l’est déjà, est que lorsque l’on tranche une de ses têtes, deux autres repoussent à la place.

Hydre

Après sa naissance, la déesse Héra décida de l’élever. Pour cela, elle la plaça sous un platane au lac de Lerne, qui lui donna son nom. Elle y fit régner la terreur durant des années, ravageant bétails et récoltes jusqu’à ce qu’Héraclès vienne la combattre lors de son second travail. Pour la vaincre, il l’attira hors de son repaire avec des flèches enflammées. Héra, haïssant Héraclès et n’appréciant pas de le voir s’attaquer à l’hydre, envoya un crabe pour le distraire. Mais Héraclès l’écrasa et reprit le combat. Héra fit  de ce crabe la constellation du Cancer.

Le combat fut terrible et grâce à la peau du lion de Némée Héraclès fut protégé des morsures de la créature. Cependant, il fut très vite dépassé par le nombre de têtes ne cessant d’augmenter chaque fois qu’il en tranchait une. Il appela son neveu Iolaos pour qu’il enflamme les arbres de la zone du combat. Chaque fois qu’Héraclès tranchait une tête, Iolaos la cautérisait avec le feu pour qu’elle ne repousse plus.

A la fin, il ne resta que la tête immortelle qu’Héraclès trancha et enterra. Avec le sang de l’hydre, il fit un poison. Il est dit dans certaines versions, qu’Eurysthée qui avait commandé ce travail à Héraclès, refusa de lui en accorder la réussite car il ne l’avait pas accompli seul.

Références

Cinéma : Jason et les Argonautes (D.Chaffey)

Jeux de rôle : Donjons et Dragons (Wizards of the Coast)

Jeux de plateau : Warhammer (Games Workshop)

Jeux vidéo : Diablo III (Blizzard)

Peinture : Hercule et l’Hydre de Lerne (G.Moreau)

 

Lien externe : Tuer l’Hydre de Lerne (Les 12 Travaux d’Hercule)

 

Image : Ruth-Tay’s