Inari

Dieu japonais, Inari est le kami de l’agriculture et du riz.

Divinité importante dans la mythologie japonaise (à la fois dans les courants shinto et bouddhistes), Inari tient son non nom de ina-nari signifiant croissance du riz. Ainsi, il est le kami du riz, qui tient une importance majeure dans le quotidien des japonais et par extension il est une divinité de l’agriculture et de la fertilité. Par la suite, il devint également un dieu du commerce et de la pêche.

C’est un dieu aux différentes formes, si bien qu’on ne peut pas véritablement dire laquelle est sa véritable. Sous forme animale, il prend le plus souvent celle d’un renard blanc, tel un kitsune. Ce qui fait que les renards sont ses messagers ou ses montures. Il apparaît parfois sous forme de serpent, de dragon ou d’araignée. Sous apparence humaine, ils revêt le plus souvent celle d’une vieillard transportant du riz ou de Dakiniten, une jeune déesse bouddhiste, traversant le ciel sur son renard blanc. Ainsi, on dit qu’il est à la fois le kami mâle de la nourriture et le kami femelle du riz.

Les renards blancs portant un bavoir rouge, sont également présents dans ses sanctuaires, deux d’entre eux sous forme de statue gardant l’entrée. On vient lui rendre hommage en lui faisant des offrandes liées au riz (grains de riz, saké) ou aux renards avec des aliments dont ils raffolent comme le tofu. Il est vénéré dans tous le Japon, mais le sanctuaire de Fushimi près de Kyoto est son plus grand lieu de culte, car il est le dieu du clan Hata, installé dans la région.

 

Lien externe : temple Fushimi (Kanpai), Les feux des renards […] (BnF)