Yamata-no-Orochi

Célèbre dragon japonais à huit têtes, Yamata-no-Orochi fut vaincu par Susanoo.

Description

Redoutable dragon de la mythologie japonaise, Yamata-no-Orochi possède une description le rendant terrifiant. Ce monstre est doté de huit têtes au souffle empoisonné, chacune représentant un élément : le feu, la terre, le poison, la foudre, l’eau, le vent, les ténèbres et la lumière. Ses yeux sont injectés de sang et sa taille dépasse l’entendement, car les récits la décrive comme égalant huit montages et huit vallées. Son corps recouvert de mousse et de cèdre est brûlant, des rivières de sang coulant sur lui et à l’intérieur se trouve une cloche, qui résonne chaque fois qu’il bouge.

Yamata-no-Orochi

Histoire

La bête était originaire de la ville d’Izumo dans la province de Koshi, vivant près de la rivière de Hi. Elle semait la terreur dans la région et bon nombre de familles perdirent des proches. Parmi eux, un couple de vieux fermiers avait perdu sept de leur huit filles, la dernière restante étant Kushinada. Une autre version raconte que le roi d’Izumo offrait en sacrifice ses filles pour apaiser le monstre et que Kushinada était la dernière.

Un jour il eurent la visite du dieu Susanoo qui avait fait une halte dans leur ferme, durant sa période de déchéance sur Terre. Devant cela Susanno, décida de vaincre la bête, soit pour les aider dans leur détresse, soit en échange de la main de Kushinada selon la version. Pour cela, il dressa une palissade autour du village et y laissa huit ouvertures devant lesquelles il mit des tonneaux de saké. Attiré, Yamata-no-Orochi s’approcha pour boire, les villageois fuyant tous, laissant Susanoo et Kushinada seuls, ceux-ci se cachant dans une charrette. Le monstre arrivé, il fit boire sept de ses têtes, la dernière restant pour surveiller. Susanoo utilisa son épée Totsuka et sa hache pour la trancher provoquant la rage du monstre. Il transforma Kushinada en peigne pour la porter sur lui et qu’elle ne soit pas en danger alors qu’il finissait de tuer le monstre.

Yamata-no-Orochi tenta de tuer Susanoo, cependant à cause du saké il éprouva de la difficulté, le dieu finissant par arriver à toutes les trancher. Yamata-no-Orochi vaincu, Susanoo trouva dans la queue du dragon, l’épée Ame-Murakumo-Tsurugi (L’Épée-Nuage sourcilleuse du ciel), connue sous le nom de Kusanagi-Tsurugi, un des trois trésors sacrés du Japon (qu’il offrit par la suite à Amaterasu). Susanoo épousa ensuite Kushinada et ils fondèrent la dynastie Izumo.

Références

Jeux vidéo : Golden Sun : l’Age Perdu (Camelot), Okami (Capcom), Nioh (Team Ninja)

 

Liens externes (en) : The Legend (Shimane), origin and legends (Yokai.com), The Kusanagi : Unseen Legendary japanese Sword (Ancient Origins)

 

Image : Okami (Capcom)