Le chamanisme ou shamanisme

Dernière modification le 11/07/2020 par Ervael

Discipline ancestrale, le chamanisme permet la communication avec les esprits.

Introduction

Le chamanisme (ou shamanisme) est une pratique très répandue dans le monde. On la trouve chez les mongols, au Népal, en Chine, au Japon, en Corée, en Afrique, en Australie et chez les amérindiens. S’il s’agit d’une discipline à part entière dans de nombreux peuples, on en trouve des éléments chez les autres à travers certains rituels comme l’exorcisme ou d’autres cérémonies.

Le mot chaman vient de Sibérie et des toungouze, mais dont la signification et l’origine restent encore aujourd’hui inconnus.

Le chaman

Généralement, chaque tribu possède son propre chaman (ou shaman), mais on en trouve également des indépendants. Cet individu, haut placé dans la société est considéré comme un sorcier, un devin, un rebouteux, ou regardé parfois comme un possédé. C’est un intermédiaire entre l’au-delà et le monde terrestre, dont la fonction principale est d’être un guérisseur spiritiste. Parfois on trouve un second chaman, mais celui-ci est en devenir, encore en apprentissage et ne possédant pas encore tous ses pouvoirs.

Type de magies et pratique

Cette pratique consiste à entrer en contact avec les esprits de la nature et de l’Au-delà, afin de réaliser diverses actions, telles que : jeter un mauvais sort, guérir les malades, faire tomber la pluie, retrouver les personnes ou objets perdus, attirer le gibier. Pour y parvenir, le chamane communique avec les esprits, soit à travers ses songes, soit en quittant son corps psychiquement. Son âme peut alors voyager d’un plan à l’autre et consulter les esprits des anciens. Quelquefois, ce sont les esprits qui entrent en communication avec lui, et lui envoient des visions ou des signes, lui permettant de voir autant dans le passé que dans le futur.

Le transfert de force

C’est par le transfert de force que le chaman peut entrer en contact avec les esprits. Venant de lui même, le chaman tire cette force interne de lui afin de devenir serviteur de forces surnaturelles, pour les rencontrer. Cependant, il doit ensuite lutter contre ses forces afin de les contrôler.

Une fois qu’il a pris le dessus sur ces forces surnaturelles, il peut les utiliser comme il le désire en les canalisant, les chassant, les faire venir à lui et devenir l’hôte d’esprits. Toutefois, le transfert faisant entre dans un état de transe, il n’est pas sans risque et un chaman peut y perdre la raison.

Atteindre cet état dure souvent plusieurs heures, le chaman finissant immobile et figé lorsqu’il a atteint l’état où il a pris le dessus sur les forces naturelles.

Le voyage de l’âme

Une fois les forces surnaturelles acquises, le chaman peut alors effectuer le voyage de l’âme. Son âme se sépare de son corps et il peut alors par son intermédiaire parcourir d’autres mondes.

Guérison des maladies

Dans le cas d’une maladie, le chaman établit un diagnostics en consultant les esprits. La plupart du temps il désigne comme cause du trouble un mauvais esprit qui a pris possession, un tabou qui a été enfreint ou un mauvais sort reçut. Il procède ensuite au rituel adéquat. Dans le cas de maladies graves, il va souvent leur donner pour cause une perte de l’âme et partir la retrouver par la transe.

Danses chamaniques

Afin d’utiliser certains de ses pouvoirs, le chaman exécute des danses endiablées au point d’entrer en transe lors des rituels. Ces cérémonies ont donné son nom à cette discipline. Le mot shaman vient du mot altaïque sam signifiant s’agiter en remuant les membres postérieurs, ou du mot saman issu d’un dialecte sibérien, signifiant danser, bondir, remuer, s’agiter.

Chamanisme

Accessoires du chaman

Le chaman possède plusieurs tenues, toutes représentant son lien avec le monde des esprits et chacune était prévue pour une cérémonie précise. Elles sont toutes faites à partir de pelage ou peau de certains animaux et dessus sont dessinés différents symboles géométriques ou représentant des astres, métaux, animaux,… . Il porte également un masque et une coiffe.

Il utilise peu d’accessoires, mais le tambour est l’objet indispensable. En plus de son côté sonore, il a une forte symbolique. Il est à la fois mâle (le cadre) et femelle (la peau tendue) ; il est aussi un support d’esprits et d’âmes (la peau appartenant autrefois à un animal). Comme le chevalier et son épée ne font qu’un, le chaman et son tambour forment un véritable couple. Sa fabrication et l’animation du tambour est primordiale pour le chaman, elle est déterminante sur son futur, car le tambour lui fournit la puissance de son âme.

Le chaman le fabrique lui-même, suivant une méthode précise, choisissant avec soin le bois (souvent du bouleau ou du mélèze), qu’il ne doit ramasser sans détruire l’arbre. Il en va de même pour le cuir, il doit choisir avec soin l’animal, le tout étant réalisé comme un acte sacré. Dans certaines tribus, le chaman a même la possibilité d’épouser son tambour.

Mis à part le tambour, il utilise également des châles, cordes, bougies, morceaux d’animaux, cloches, grelots,… . Il utilise également un poteau, un arbre ou échelle pour s’élever et utiliser comme point d’élévation.

Codes du chamanisme

Si le chamanisme a parfois une image de discipline primale ou sauvage (souvent véhiculée dans par des fictions où les chamanes sont des sorciers de peuples sauvages), il a ses codes et ses fondements. Ainsi on trouve par exemple les sept principes du chamanisme amérindien qui servent de guide au chamane ;

  • Le monde est ce que vous croyez qu’il est. Tout n’est que rêve, tous les systèmes sont arbitraires.
  • Il n’existe pas de limites. Tout est relié, tout est possible, relié mais autonome.
  • L’énergie circule là où vous concentrez votre attention. Tout est Énergie.
  • Maintenant est le moment de pouvoir. Tout est relatif, le pouvoir augmente avec l’attention des sens.
  •  Aimer implique être satisfait avec l’Amour. L’Amour augmente à mesure que nous cessons de juger. Tout est vivant , conscient et sensible.
  • Tout pouvoir provient de l’intérieur. Tout a du pouvoir, le pouvoir provient de l’autorité.
  • L’efficacité est la mesure de la vérité. Il existe toujours une autre façon de faire les choses.

Néochamanisme

Né dans les années 70 et 80, ce mouvement relevant d’u’un regain d’intérêt pour le chamanisme est né des écrits de l’ethnologue Carlos Castaneda. Celui-ci avait été élève d’un chaman mexicain et y raconte son initiation aux pratiques magiques indiennes, dont l’utilisation de certaines drogues facilitant l’accès à l’état de transe. Un élève de Castenada, Florinda Donner a approfondi le sujet sur le dépassement des états de conscience. Toutefois, le néochamanisme repose sur des pratiques très différentes des rituels sacrés des chamanes.

Magie ou religion ?

La nature du chamanisme a donné lieu à de nombreux débats. Pour certains, le chaman étant désigné par les esprits, le chamanisme serait une religion : une manière de répondre aux grandes questions de l’existence. Des penseurs ont considéré certaines religions du Nord de la Sibérie comme du chamanisme. Cependant le chaman n’est pas assimilé à un prêtre dans sa communauté et le chamanisme ne possède aucune doctrine, ni panthéon, à la différence du vaudou. Ainsi pour d’autres, il s’apparente à la magie ou plutôt à la sorcellerie car il manipule des forces surnaturelles. Le chamanisme serait donc pour eux une pratique mystique et non religieuse.

Tout cela montre bien que, malgré le fait que ce en quoi consiste le chamanisme soit parfaitement défini, sa nature, elle, ne l’est pas du tout. Religion ou magie ? Le débat ne s’est jamais arrêté. Actuellement, on tend à dire que le chamanisme est une discipline d’expérimentation de choses paranormales, ce qui finalement écarterait la théorie religieuse.

Références

Liens externes : Dossier (Juniper), Une expérience de l’invisible (France Culture)

Image : Wikipédia