Amaterasu

Déesse japonaise du soleil, Amaterasu est la mère des empereurs.

Dans la mythologie japonaise, Amaterasu est une kami, la déesse du soleil, la reine du Takagamagahara, les hautes plaines célestes et serait l’ancêtre de tous les empereurs japonais.

Sur le drapeau japonais, elle est symbolisée avec un disque solaire avec ou sans rayons.

Tous les vingt ans, le temple le plus ancien du shinto, Naikû, situé à Ise sur l’île d’Honshu, serait détruit pour être reconstruit dans sa forme originale. Il serait le lieu de vénération de la déesse.

Amaterasu

Sa naissance fut causée par son père Izanagi, qui en revenant du pays de Yomi (Pays des Morts) s’est nettoyé le visage pour se purifier, faisant alors naître de son oeil gauche la déité. Son devoir fut alors de diriger Takamanohara, le Royaume des Cieux. Lors de son départ, Izanagi lui offrit un collier de perles sacrées.

Ses créations furent la riziculture, la culture du blé et l’élevage des vers à soie. D’après certaines légendes, se serait Amaterasu et ses servantes qui tissaient la toile de l’univers ou qui confectionnait les vêtements des kamis et des personnes qui faisaient son culte lors des cérémonies.

La déesse avait comme rival son frère Susanoo. On raconte que lors d’une visite, ils auraient provoqué un long combat dont l’issue fut que Susanoo enferma Amaterasu dans une caverne. Une autre version dit que la déesse du Soleil se serait enfermée elle-même dans la caverne par colère, privant le monde de soleil pendant une certaine période. Susanoo fut punit en étant bannit du royaume des Cieux et se racheta en offrant l’épée Kusanagi no Tsurugi à sa sœur, qu’il avait trouvé après vaincu le dragon Yamata-no-Orochi

Puis Amaterasu envoya son petit-fils nommé Ninigi sur Terre pour la gouverner. Lors de sa descente elle lui offrit l’épée que Susanoo lui avait offert, ainsi que le miroir Yata no Kagami et le joyau Yasakani no Magata. Ces trois objets légendaires devinrent les trois trésors sacrés du Japon et furent transmis à Jimmu, le premier empereur du Japon. Celui-ci étant le petit-fils de Ninigi, l’empereur au fur et à mesure des générations, a été considéré comme un dieu vivant, de la restauration Meijin jusqu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Le culte étant jusqu’à une certaine époque une affaire nationale.

Depuis cette période les princesses impériales qui n’avaient pas trouvé d’époux, prenaient le rang de prêtresses dans le temple d’Ise de la déesse Amaterasu.

Références

Littérature : Kojiki

Jeux vidéo : Okami (Capcom), SMITE (Hi-Rez)

 

Lien externe : Déesse du Soleil (Kyoto Tradition)

 

Image : Kazuki Takahashi