Dernière modification le 03/05/2024.

Reine d’Assyrie, Sémiramis est liée à la cité de Babylone et ses Jardins Suspendus.

Introduction

Citée par plusieurs auteurs antiques dont Hérodote, Plutarque et Diodore de Sicile, Sémiramis est une reine légendaire dont l’existence n’est pas attestée. Elle serait inspirée de la reine assyrienne Sammu-Ramat, femme du roi Shamshi-Adad et mère de Adad Nerari III. En passant de reine historique à légendaire, son nom devint Sémiramis, signifiant qui vient des colombes.

Description

Sémiramis

On a peu de description physique de Sémiramis, si ce n’est que c’est une femme à la beauté fatale. Son histoire la dépeint comme une reine puissante et influente, une grande dirigeante mais aussi une grande bâtisseuse. Sa renommée s’étendit au-delà de l’Assyrie et de Babylone où elle vécut principalement. C’est un personnage qui fascine, pour avoir été la seule femme ayant régné dans cette région du monde.

Histoire

Enfance

Sémiramis est selon sa légende la plus grande reine de l’antiquité. Elle serait née selon Diodore de Sicile à Ashkelon, de l‘union de la déesse Dercéto (la version assyrienne d’Ishtar) et d’un jeune syrien. Honteuse de cette union, Dercéto l’abandonne et des colombes s’occupèrent d’elle. Plus tard, elle fut adoptée par le principal berger de la région.

Le gouverneur Onnes

Un jour le gouverneur de la région, nommé Onnes la rencontra et succomba à sa beauté. Il demanda sa main au berger, qui lui donna. Après leur mariage, il partit en Asie centrale, assiéger la ville de Bactra. Cependant Sémiramis lui manque et il la fait venir auprès de lui. Outre sa présence, Sémiramis lui apporta également ses conseils et la victoire avec la capitulation de Bactra.

Sémiramis reine d’Assyrie

Le roi Ninus d’Assyrie (historiquement Shamshi-Adad) ayant vent de la victoire de son gouverneur l’invita à Ninive, la capitale d’Assyrie. Il était aussi désireux de rencontrer celle qui avait apporté cette victoire. En la voyant, il tomba amoureux d’elle et proposa à Onnes d’échanger Sémiramis contre une de ses filles.

Onnes refusa, mais suite à l’insistance et la pression de Ninus, il en vint à se suicider. Devenue veuve, Sémiramis épousa Ninus, devenant reine d’Assyrie. Elle lui donne un fils : Ninas. Alors que les femmes n’avaient pas accès à de hautes fonctions, Sémiramis démontra déjà son influence et son pouvoir. En effet, elle mena plusieurs projets de construction et campagnes militaires.

Quand l’historique devient légende

Si jusqu’à présent l’histoire de Sémiramis et celle de Sammu-Ramat se confondent, c’est à partir de ce moment que celle de Sémiramis diffère. Lorsque son époux mourut, après l’avoir empoisonné selon certains récits, elle lui succéda sur le trône, en attendant que leur fils soit en âge de régner. Ainsi, elle parvint à obtenir ce qui était impensable à l’époque pour une femme.

Le règne de Sémiramis

On ne sait que peu de choses sur son règne, si ce n’est qu’elle apporte une certaine stabilité en Assyrie. Certaines théories disent que l’époque apportait son lot d’incertitudes avec un royaume affaibli et instable par les guerres qu’il avait connu auparavant. Ainsi, en menant correctement son règne et du fait qu’elle était une femme, Sémiramis fut plus crainte et respectée plus qu’un roi.

Cependant elle attirait aussi l’admiration par les grands projets de construction qu’elle mit en place. On lui devrait la construction de Babylone, avec son palais royal, son temple de Marduk et ses Jardins Suspendus (bien qu’on attribue historiquement leur potentielle construction au roi Nabuchodonosor II pour sa femme Amytis de Médie). Deux statues dédiées à Nabû, le dieu mésopotamien du savoir et de l’écriture, mentionnent le nom de la reine, signe de son importance.

Campagnes, complots et envol

Elle mena plusieurs campagnes militaires, la première en Inde mais elle échoua, y rentrant blessée. Elle partit ensuite en Égypte où un oracle d’Amon lui annonça que son fils complotait pour la tuer. Sémiramis se montre sage et n’essaye pas de le contrecarrer en lui cédant le trône.

Ainsi, lorsque Ninas monta sur le trône, sa mère en seulement cinq années lui avait apporté un royaume stable et influent. Une influence qui s’étendait déjà jusqu’à Babylone, car on dit qu’elle aurait été à l’origine de ses digues. Certaines légendes disent que son influence s’étendit même jusqu’en Germanie.

Suite à cela, elle se transforma en colombe et disparut.

Références

Littérature : Divine Comédie (Dante), Sémiramis, reine de Babylone (G.Rachet)

Théâtre : Sémiramis (Voltaire)

Opéra : Semiramide (Rossini)

Cinéma : Sémiramis, esclave et reine (C.L.Bragaglia)

Mangas et animes : Fate/Apocrypha (Type Moon)

Jeux de plateau : 7 Wonders (A.Bauza)

Lien externe (fr) : reine légendaire (World History Encyclopedia)

Liens externes (en) : The True Story of The Legendary Queen of Babylon (National Geographic)

Image : Wikimedia Commons