Présente dans tous les univers  fantasy, les mythes et les légendes, la magie dans certains cas peut disparaître.

Introduction

Le thème de la disparition de la magie et des divinités anciennes a été plusieurs fois abordé dans la fantasy. Bien que la définition de la mana soit partout comme d’autres sources de magie, certaines peuvent se tarir et être condamnées. De plus, si le savoir en magie et son utilisation venait à se perdre, cela pourrait aussi entraîner la disparition de la magie.

Disparition des êtres magiques

L’un des meilleurs exemples de disparition de la magie est issu des mythes arthuriens, après la chute d’Arthur. À l’époque du Roi Arthur, les bretons vénéraient plusieurs divinités, la magie était omniprésente dans leur quotidien. Dragons, fées, mages, petit peuple étaient des créatures connues et courantes.

Lorsque les romains arrivent en Bretagne, ils imposent le christianisme aux bretons. Les dolmens sont tombés et les druides sont désignés comme des personnes ne marchant pas dans la lumière. La foi de la population dans leurs anciennes croyances diminue petit à petit ; ce qui entraîne de ce fait la disparition de la magie , emportant avec elle toutes ses divinités et créatures.

Dans les fictions se plaçant dans cette époque de changement des croyances, cette disparition est très souvent évoquée. Arleston dans la BD Le Chant d’Excalibur. De retour après plusieurs siècles d’absence, Merlin découvre un monde où la magie disparaît peu à peu. Sa mission sera de redonner foi aux anciennes croyances, en trouvant notamment un successeur à Arthur Pendragon. Durant l’aventure, la magie réapparaît petit à petit, les gens croient de nouveau à ce qui avait été perdu.

Dans un écrit, on découvre aussi que les dieux romains sont devenus des statues de pierres, quand les romains ne croient plus en eux. On trouve également cette disparition évoquée dans la Trilogie des Elfes de Jean-Louis Fetjaine. Ici, la montée du dieu unique repousse les anciennes croyances, mais aussi entraîne peu à peu la disparition des peuples légendaires comme les elfes et les nains.

Puissance de la croyance

Arleston a évoqué également le thème de la puissance de la divinité en fonction de son nombre de croyants dans Lanfeust de Troy. Les habitants du Darshan vénèrent une foule de dieux qui naissent ou disparaissent selon les convictions des gens. Cela montre que l’existence des dieux dépend de la croyance des populations. Sans elle, ils n’existent pas et leur puissance dépend du nombre de leurs fidèles.

Perte des sources de magie

On trouve des cas où la perte de magie peut-être limitée ; bien que dans beaucoup d’univers les sources de magie soient inépuisables, telles les ressources naturelles qui peuvent s’épuiser. Un monde qui utiliserait trop la magie pourrait alors la voir disparaître. De même, qui dit source dit origine. Si d’une manière ou d’une autre la ou les sources de courants de magie étaient bloquées, alors le monde en perdrait ses apports et ne pourrait plus l’utiliser.

Le savoir en magie

La magie n’est souvent utilisée que par un nombre restreint de personnes, une poignée d’élus. La raison en est que peu de monde possède les capacités pour son utilisation ; dans la plupart des cas elle est réservée à une poignée de personnes choisies.

Cependant, cette limitation du nombre d’utilisateurs peut être aussi la cause de la disparition des disciplines de magie. C’est pourquoi, pour les mages, il est très important d’avoir un apprenti, un héritier et un grimoire contenant leur savoir, afin de transmettre la magie pour qu’elle perdure. Car, les connaissances des mages n’étant pas transmises, celles-ci se perdraient et la magie disparaîtrait avec elles.

Dernière modification le 01/12/2021 par Mibetama