Breuvage mythique jaillissant d’une fontaine ou création alchimique, l’Élixir de jouvence accorde l’immortalité.

Introduction

Boisson mythique accordant l’immortalité ou redonnant la jeunesse, l’Élixir de jouvence est l’un des breuvage les plus légendaires et recherché. On le trouve également sous le nom d’Élixir de longue vie ou Elixir Vitae en latin. Il n’est pas sans évoquer les breuvages des dieux comme l’ambroisie, le sôma ou l’hydromel qui donne aux divinités leur immortalité.


Mark Twain

“La vie serait infiniment plus heureuse si l’on pouvait naître à l’âge de 80 ans pour se rapprocher petit à petit de ses 18 ans”

— Mark Twain

On peut la classer parmi les mythes universels car on la retrouve dans plusieurs légendes, telles que celles d‘Idunn en Europe du Nord, Thôt en Égypte ou Hermès en Grèce. De ce fait, la création de l’élixir ou la recherche de la fontaine de jouvence furent longtemps recherchées par les alchimistes de Chine, d’Inde et d’occident, ainsi que par les explorateurs. La fontaine de jouvence fait partie encore aujourd’hui avec la Pierre philosophale et l’Atlantide des plus grandes légendes.

Fontaine de jouvence

Origines

L’origine de l’élixir change selon les récits ; le plus souvent, il jaillit d’une source ou de la fontaine de jouvence, de vie ou d’immortalité. Chez les romains, la fontaine serait la nymphe Nauplie transformée par Jupiter. Devenue fontaine, son eau a un pouvoir régénérateur. Dans les mythes celtes, il est dit que les Tuatha Dé Danann pouvaient tremper leurs blessés dans une fontaine pour les soigner. Au Jardin d’Eden, des récits mentionnent une fontaine se trouvant au Paradis. La Bible la situe au Jardin d’Eden.

En Chine, on trouve l’élixir sous le nom de Panacée et il est un breuvage. Dans une légende chinoise, deux pauvres paysans coréens la découvrirent par hasard. Y buvant pour se désaltérer, ils redeviennent aussitôt jeunes. Selon d’autres théories chinoises, la Panacée pourrait avoir également la forme d’une pilule d’immortalité. En Inde, on trouve des origines et théories similaires dans les Veda, celles-ci venant probablement de Chine ou inversement.

Le mythe s’alimente par la suite avec les espoirs et rêves d’hommes voulant fuir la vieillesse et la mort. Ainsi, il perdure, des rumeurs naissent à son sujet, sur les recherches menées pour trouver l’élixir ou la fontaine.

Histoire

En conséquence, nombreuses furent les recherches pour trouver ou créer cet élixir. Diverses pistes furent exploitées par les alchimistes en fonction des croyances de leurs époques. Ainsi, les alchimistes taoïstes chinois pensaient que l’élixir pouvait être composé de matériaux précieux, car compte tenu qu’ils ne s’abîment pas (ou très lentement) ils étaient liés à longévité. Ils firent des recherches composées d’or, de jade, de cinabre, d’hématite et d’autres substances parfois toxiques comeme le souffre, le mercure et l’arsenic. Ils n’ont obtenu que peu de résultats, certaines personnes absorbant leurs mixtures finissant par trouver la mort.

A défaut de concevoir l’élixir, certains recherchèrent sa source ou la fontaine de jouvence. Au fil des siècles, l’emplacement théorique de la source a changé au gré des découvertes de nouveaux territoires. Ainsi, Alexandre le Grand fut l’un de ceux l’ayant cherchée, sous la forme d’une rivière, mais en vain. Au Moyen Âge, la fontaine de jouvence fut placée en Amérique. Juan Ponce de Léon lorsqu’il arriva en Haïti avec Christophe Colomb, apprit des indiens une légende. Celle -ci racontait qu’il existait une île avec une fontaine dont l’eau donnait la jeunesse. C’est ainsi qu’il se désigna comme le missionnaire de la jeunesse éternelle ; il la rechercha jusqu’à la fin de sa vie, lorsqu’il mourut à Cuba d’une flèche indienne dont la blessure l’avait infecté. Ses recherches furent reprises par d’autres explorateurs dont Walter Raleigh.

De plus, il existe bien entendu dans l’histoire des personnages ayant prétendu avoir trouvé l’élixir. L’alchimiste Nicolas Flamel prétendit l’avoir trouvé et l’ayant partagé avec sa femme (en plus du mythe selon lequel il aurait trouvé la Pierre philosophale). De nombreuses rumeurs disaient que le comte de Saint-Germain, explorateur et alchimiste l’aurait découvert et que grâce à cela, il serait âgé de plusieurs milliers d’années.

Références

Lien externe (fr) : Et si le mythe de la fontaine de jouvence n’en était pas un ? (National Geographic)

Image : Wikipédia

Dernière modification le 21/05/2022 par Ervael