Anu ou Anou

Dieu du Ciel, Anu est une divinité majeur bien qu’en retrait.

Origine

Souvent nommé par son importance, Anu (An ou Anou) est apparut dans les mythes sumériens à l’origine du monde, lorsqu’il n’était qu’une étendue d’eau. Il est né après les premiers couples divins tels que Apsu et Tiamat, Lakhmu et Lakhamu. Anu donna naissance à Ea et avec Enlil le dieu du vent, ils forment la triade des grands dieux sumériens.

Rôle

Lorsqu’ils se partagèrent leurs rôles, en jetant des dés selon la légende, Anu obtint le ciel. Malgré son importance, Anu ne s’occupe pas des humains, laissant d’autres dieux s’en charger. Il intervient cependant dans les affaires divines. Les dieux viennent à lui soit pour trouver refuge comme lors du Déluge, soit pour porter réclamation. Ishtar vint à lui lorsqu’elle fut rejetée par Gilgamesh pour demander vengeance.

« Devant Anu, le saint, dont la parole est infinie, les grands dieux, en dévot assentiment, devant lui se courbent comme faucilles. »
Exaltation d’Ishtar

Culte

Bien qu’en retrait par rapport à l’humanité, c’est une divinité respectée dans tout Sumer avec des temples à Deir, Assur et Addad. Cependant son lieu de culte principal et d’origine est Uruk, où il a placé à l’origine la lignée des Larsa, leur faisant creuser l’Euphrate. On y trouve ainsi dans la grande cité sumérienne, le Temple Blanc qui lui est dédié. Pour lui rendre hommage, on dépose des couronnes et sceptres, car de lui descend les souverains terrestres.

Cependant si le culte d’Anu était important à l’origine, petit à petit il céda sa place de seigneur des dieux à Marduk. Il n’en resta pas pour autant oublié, son nom continuant à désigner les cieux.