Hestia ou Vesta

Bien que peut mentionnée, Hestia est une divinité grecque importante dans le quotidien.

Déesse du foyer et du feu sacré, Hestia (Vesta chez les romains) est une divinité importante par sa naissance, appartenant à la première génération des dieux et faisant donc partie des olympiens. Elle est la fille aînée des titans Cronos et Rhéa, ce qui en fait la sœur de Zeus, Hadès, Poséidon, Déméter et Héra. Lorsque Cronos recracha ses enfants, qu’il avait avalé, Hestia fut la dernière à sortir.

Étant l’aînée, elle bénéficie d’un grand respect et estime de la part de ses frères et sœurs. Déesse bienveillante et la plus douce d’entre elles, Hestia ne prend jamais part à leurs conflits et ne participa ni à la Titanomachie ni à la Gigantomachie. Elle se pose comme celle qui rassemble tout le monde, car les dieux comme les hommes se tournent souvent vers elle.

Avec Athéna et Artémis, elle fait partie des déesses vierges. A la différence de ses nièces, elle ne la demanda pas à Zeus. Poursuivie et lassée des tentatives d’Apollon et Poséidon à son égard, elle jura d’une main sur le Styx (un serment impossible à rompre chez les dieux), l’autre posée sur la tête de Zeus de rester vierge.

Zeus lui donna en échange de ce sacrifice et compte tenu de son caractère rassembleur et protecteur, la célébration dans tous les foyers et temples. Ainsi, malgré sa discrétion, pour ne pas dire absence dans les récits, Hestia est une des divinités les plus présentes au quotidien. Elle est la personnification du foyer et la flamme sacrée qui protège les familles, les demeures, les temples, les villes et les colonies. On présente devant sa flamme les nouveaux-nés, la nouvelle épouse, on la loue avant les repas et la première part des sacrifices lui est toujours destinée.

« Hestia, dans toutes les demeures, terrestres ou célestes, on vous honore la première, le doux vin vous est offert, avant et après la fête. Dieux ou mortels ne peuvent jamais sans vous s’asseoir au banquet. »
Prière avant le repas

Hestia ou Vesta

Elle assure aussi la pérennité des civilisations, mais aussi dans le sens religieux. Ainsi quand les grecs voulaient fonder une nouvelle colonie, ils emportaient une part du feu d’Hestia de leur cité d’origine.

Devenue Vesta chez les romains, qui lui vouèrent un culte bien plus important, des temples lui furent entièrement dédiée, mais seul celui de Rome, qui en était le plus important existe encore. A l’époque y officiaient les vestales, de nombreuses jeunes vierges à son service.

 

Lien externe : Héra campana (Musée du Louvres)

 

Image : Wiki demi-dieux