Le domovoï

Dernière mise à jour le par

Esprit de la maison, le domovoï est souvent défini comme le lutin russe.

Présentation et apparence

Appelé également esprit de l’isba, un type de maison en bois, dont le matériau est propice à y faire héberger un esprit, le domovoï (domoviye ou domovye au pluriel) est un être dont la croyance est très répandue en Russie du Nord.

Le domovoï loge dans le grenier de la maison, mais ne se montre pas. On ne peut le voir que la nuit du jeudi de la semaine sainte avec un cierge de l’église. On découvre alors son apparence, celle d’un petit paysan barbu et aux cheveux gris en désordre, trapu, au corps velu, habillé selon la saison, ne portant ni souliers ni chapka.

Domovoi

Comportement

Comme tous les esprits ils sont facétieux, caressant avec ses ongles longs les dormeurs dans la maison. Ce qui peut être aussi agréable que désagréable. Parfois il pince le dormeur durant la nuit, qui se réveille en sursaut. S’il demande à voix haute au domovoï pourquoi il a fait ça, il entend des rires ou des pleurs, ne sachant pas si cela était par gentillesse ou par méchanceté. Parfois il jure pendant la nuit et le mieux est de se réveiller et de l’injurier pour le calmer.

Bien que le domovoï ne soit pas méchant par nature. Il peut être très serviable s’il apprécie les habitants de la maison, les aidant en faisant le ménage la nuit. S’ils ont des chevaux, il veille sur eux et les soigne. Lorsque le maître de la maison meurt, il le remplace au travail. On dit d’ailleurs que si le domovoï met une chapka sur sa tête, alors c’est qu’il s’apprête à remplacer le maître de la maison, ce qui est donc signe de sa mort prochaine.

Néanmoins, s’il n’aime pas les habitants de la maison, alors il rend leur vie infernale, cassant les ustensiles, salissant la maison, jusqu’à ce qu’ils s’en aillent et en ce qui concerne les chevaux, il les rend malades. Cependant il ne s’attaquera jamais à eux pour leur faire du mal. On peut essayer d’avoir de bons rapports avec lui ou les entretenir en lui faisant des offrandes, avec un peu de nourriture et du tabac. Lorsque l’on déménage, on l’invite à venir avec soi, le transportant dans pot de braises ou de la bouillie. Si la manière dont il a été invité et que la nouvelle maison lui plaît alors il est bienveillant. Dans le cas contraire il ne cesse de faire des tours.

Comme on l’a dit, il agit surtout la nuit et on ignore ce qu’il fait le jour, si ce n’est qu’il ne quitte pas la maison et son enclos. Quand il est à l’extérieur, c’est lui qui fait claquer les portes, grincer les planchers. Il entre surtout en contact avec les hommes, mais seulement les femmes acariâtres et bornées. Si on ne veut pas qu’il aille quelque part, il déteste les miroirs et les corneilles. Ainsi suspendre une corneille morte à l’entrée d’une écurie le tient à distance, s’il se montre malveillant.

Références

Peinture : La femme du marchand et le domovoi (B.Koustodiev)

Illustration : Domovoi (I.Bilibine)

 

Lien externe (en) : House spirit-guardians (Trans-siberian experience)

 

Image : Wikipédia