L’Hyperborée

Pays paradisiaque des mythes grecs, l’Hyperborée est située aux confins du monde.

Cette contrée est mentionnée durant l’antiquité grecque tient son nom de ces habitants, les hyperboréens, ce qui signifie tout simplement ceux qui viennent d’au-delà de Borée (soit où le souffle de Borée n’atteint pas). On trouve l’Hyperborée mentionnée par Hésiode et dans certains récits comme celui d’Apollon, lorsqu’il s’y rendit avant d’aller à Delphes. Le dieu s’y rendrait tous les hivers pour profiter de son climat toujours ensoleillé. Sa mère Leto serait d’ailleurs hyperboréenne. Les héros Héraclès, Persée et Thésée s’y seraient également rendus.

La localisation de l’Hyperborée est inconnue, car selon les grecs, elle faisait partie de ces régions du monde sortant du commun, auxquelles on accédait que très difficilement, ne serait-ce que parce qu’elle se situait aux confins du monde. Certains récits disent qu’elle était si loin qu’elle était le lieu terrestre où l’on voyait la lune de plus près. Cependant, Borée étant un vent du Nord, on peut supposer que la contrée se situe dans les régions froides du monde. Le paradoxe est qu’elle décrite comme une terre paradisiaque, qui ne connaît pas les mauvais temps. Mais cela peut être mis sur le compte de la méconnaissance du Nord à cette époque.

Les habitants, tous végétariens y vivaient heureux. Ils ne connaissaient pas les maladies et ne craignaient pas la mort, vivant plus longtemps qu’ailleurs. Ils passaient leur journées à chanter et danser, dans les champs ou les bois sacrés peuplés de nymphes.

Références

Littérature : Sur les Hyperboréens (H.d’Adbère), Conan (R.E.Howard)

Cinéma : Sinbad et l’Oeil du tigre (S.Wanamaker)

BD : Bob Morane Opération Chevalier Noir (H.Vernes)

 

Liens externes : Apollon et les hyperboréens (Arbre Celtique)