Les Râkshasas

Race très connue des mythes hindous, les Râkshasas forment un peuple de monstres.

Les Râkshasas sont des créatures maléfiques, appartenant aux Asuras. Ils sont surnommés les ishtipachas qui signifie voleurs d’offrandes ou les raktapas signifiant les buveurs de sang. Ils sont nés du pied de Brahmâ pour être les gardiens des eaux. Leur nom vient d’ailleurs de leur rôle, puisque raksh signifie garder.

Ils n’ont pas d’apparence précise et les récits restent donc vagues à leur sujet. Les Râkshasas peuvent être beaux comme hideux, vêtus de haillons ou richement, aux morphologies des plus variées, tantôt gros, tantôt minces, de tailles variées allant du nain au gigantesque. Leur nombre de membres peut différer également, car si certains peuvent n’avoir qu’un bras ou une jambe, d’autres en ont plus de deux. Même dans leur visage on ne retrouve pas de caractéristiques communes. Qu’un seul œil ou qu’une seule oreille chez certains, parfois des dents pointues, mais surtout des têtes pouvant être animales et totalement différentes avec des serpents, des ânes, des chevaux, des éléphants. La tête de tigre est une des plus couramment représentée, surtout dans certains jeux.

Rakshasa

Ils ont cependant malgré leurs apparences très variées, tous des points communs dans leur manière de vivre et leurs comportements. Les Râkshasas vivent en société dans la forteresse de Lanka où ils font régner la terreur. Ce sont des êtres redoutables, à la fois mages et combattants, dont les griffes sont empoisonnées. S’ils se nourrissent de la chair de leurs victimes, certains sont nécrophages et se nourrissent dans les cimetières humains qu’ils pillent. Ils aiment tourmenter les hommes et poussent certains d’entre eux vers la folie ou à faire des choses insensées. Ils infligent mille maux autour d’eux, dérangeant les cérémonies, harcelant les prêtres.

Tous les Râkshasas obéissent à Râvana, le plus puissant d’entre eux, doté de dix têtes et de vingt bras, capable de détruire les montagnes et stopper la course des astres célestes. Râvana est aussi respecté que redouté, ayant même combattu les dieux tels que Indra et Vishnou. Les balafres qu’il conserve de ces combats sont d’ailleurs pour lui et les siens de véritables trophées. Râvana finit cependant par être tué par Râma, un avatar de Vishnou, ce qui est compté dans le Râmâyana.

Références

Littérature : Le Mahâbhârata

Jeux de rôle : Pathfinder (Black Book Editions), Donjons et Dragons (Wizards of the Coast)

Jeux vidéo : Atlantica Online (Nexon)

 

Lien externe (en) : The Mahabharata (Internet Sacred Text Archive)

 

Image : Heroes of Might and Magic VII (Ubisoft)