Shambhala

Dernière mise à jour le par

Royaume légendaire des mythes hindous et bouddhistes, Shamballa est lieu majeur chez les tibétains.

Présentation

Signifiant lieu du bonheur paisible, Shambhala (Shambhalla, Shambala ou Shamballa) est un royaume mythique de l’hindouisme et du bouddhisme, qui conserverait le Tantra de Kalachakra, les principal support du bouddhisme tibétain. D’autres religions l’évoquent sans le nommer ou autrement, mais c’est en orient que la légende trouve ses sources et qu’il y a le plus d’informations à son sujet.

Shambhala et Agartha

Si on le relie parfois à l’Agartha, leurs points communs ne permettent cependant pas de dire qu’ils sont un seul et même lieu. Cela vient surtout du fait que Shambhala n’est jamais décrit comme sous terre. Au contraire même, on le décrit avec des plaines, des collines et des monts, entourée d’une chaîne de montagne infranchissable. En 1980, le dalaï-lama Tenzin Gyatso confirma après quelques recherches que Shambhala et Agarttha n’avaient rien à voir, n’ayant jamais entendu parler de royaume spirituel souterrain. Parfois on l’associe au continent de Mu, mais là encore, l’incertitude persiste, car aucun écrit d’orient ne situe ce lieu.

Localisation et description

En occident, ce sont des missionnaires portugais qui rapportèrent les premiers les récits sur Shambhala, bien qu’ils pensèrent au début que les récits parlaient de la Chine. Il faudra attendre les études du Tantra de Kalachakra pour en apprendre plus. On découvre ainsi à travers eux que la localisation physique de Shambhala varie selon les auteurs, pour ceux qui lui donnent une existence dans notre plan. Malgré tout, tous s’accordent pour décrire Shambhala comme une terre pure où le mal a été défait complètement. Plusieurs rois l’ont dirigé et il est dit que le vingt-cinquième viendra un jour dans le reste du monde pour le purifier et apporter un nouvel âge.

Bien que Shambhala soit souvent dit impossible à situer, le dalaï-lama Tenzin Gyatso le localisera plus précisément entre le monde des dieux et celui des démons, seul l’ascète pouvant y accéder. Les préceptes hindous et bouddhistes évoquent trois niveaux d’interprétations pour le situer et l’atteindre : le niveau externe (en ayant assez de karma pour s’y rendre), le niveau interne (le plaçant dans son corps et dans son esprit) et le niveau autre (dans le mandala qui est un guide pour la méditation).

Références

Peinture : Le Paradis de Shambhala (Musée Guimet), Shambhala (N.Roerich)

 

Lien externe (en) : The Ancestral Myth of the Hollow Earth and Underground Civilizations (Ancient Origins)