Les Shichifukujin ou Sept Divinités du Bonheur

Dernière modification le 18/01/2021 par Ervael

Personnages populaires du Japon, les Shichifukujin sont les dieux de la bonne fortune.

Introduction

Apparaissant chaque nouvelle année à bord de leur navire Takarubune, signifiant navire au trésors, les Sept Divinités du Bonheur, nommés en japonais les Shichifukujin (pafrois écrit Shichi Fukujin), offrent des cadeaux à ceux qui par leurs actes méritent une récompense.

L’origine de ces divinités est ancienne, venant de traditions d’Inde qui se sont ensuite exportées en Chine, pour ensuite arriver au Japon.

Tradition

Comme les Shichifukujin se manifestent pour le Nouvel An, on met sous l’oreiller des enfants la veille une image du Takarubune afin qu’ils fassent de beaux rêves.

On dit que les prier lave de sept malheurs et offre sept bonheurs.

Les sept divinités

Les Shichifukujin sont au nombre de 7, car celui-ci est un chiffre portant chance au Japon. Toutes sont divinités de la prospérité, mais chacune à également son propre domaine. Leur pouvoir surpasse des Yōkai associés à la chance comme les maneki neko.

Shichifukujin ou Sept Divinités du Bonheur

Ebisu

Fils d’Izanami et Izanagi, il aurait été abandonné car à trois ans il ne savait toujours pas marcher. Il fut recueillit par des pêcheurs et c’est ainsi qu’il est souvent représenté sur des masques ou des sculptures dans les commerces, portant un poisson et une canne à pêche. Ce qui fait de lui le dieu pêcheur et marchand.

Daikokuten ou Daikoku

Incarnation du dieu hindou Shiva, après être devenu bouddha à sa mort, il serait revenu sur terre. On le représente portant un gros bonnet sur la tête et tenant un marteau. Il est le dieu des échanges et du commerce.

Bishamon ou Bishamonten

Tenant un reliquaire, un bâton, une lance ou un trident, il est le moins rassurant en apparence des sept dieux avec son air menaçant. Il est le dieu des guerriers, protecteur de la loi bouddhique.

Benzaiten ou Benten

Seule déesse du groupe, à l’origine hindoue et associée aux fleuves, elle est devenue au Japon la divinité du savoir, des arts (musique, littérature) et des sciences, de la beauté, de l’éloquence, de la vertu, de la sagesse et de la longévité. Un de ses pouvoirs serait de former les couples.

Elle est représentée sous les traits d’une belle jeune femme, intelligente et portant un biwa.

Fukurokuju

Ses origines viennent de Chine où il aurait été un ermite répandant la bonne foi dans les villages. Il serait l’incarnation du dieu taoïste Nankyokuroujin. Une partie de ses attributs viennent de son nom dans lequel fuku signifie bonheur, roku signifie richesse et ju signifie longévité. Il est aussi dieu de la virilité et de la sagesse.

On le représente sous les traits d’un vieil homme au long visage et longue barbe, accompagné d’une tortue et d’une grue. Il tient une canne avec un rouleau accroché et un éventail.

Jurojin

Incarnation d’une étoile, Jurojin est une divinité de la longévité et de la richesse. Il se présente sous l’apparence d’un vieil homme joyeux, accompagné d’un cerf. Il tient dans ses mains une pêche, signe de longévité et un éventail pour repousser les obstacles.

Hoteison ou Hotei

Il est le dieu de l’abondance, de la santé et du commerce. Il serait un Maitreya, c’est à dire un Bouddha avant son éveil. On le représente comme un homme chauve, au longs lobes d’oreilles (qui est signe de spiritualité), transportant un gros sac contenant des trésors qu’il distribue.

Références

Liens externes : shichifukujins (Mikatani), préfecture de Kagawa (Ogijima)